Accueil > Accueil > Questions sur le classement dans l’une des 4 catégories > Les fusils Darne

Comment classer ?

Les fusils Darne

dimanche 1er septembre 2019, par Erwan

PNG - 64.2 ko
Régis Darne en 1889.

Né en 1853, disparu en 1938, Régis Darne fut très tôt convaincu qu’il y avait mieux à proposer aux chasseurs que le traditionnel fusil juxtaposé à canons basculants dont il estimait que le principe même favorisait l’apparition d’usure et de jeu entre la bascule et les canons.

Alors simple mécanicien, il travailla au retour de son service militaire chez plusieurs armuriers stéphanois, avant de déposer une série de brevets, protégeant les mécanismes sortis de sa fertile imagination. Il conçut successivement trois familles d’arme, dont les canons restaient constamment dans l’axe de l’arme lors des opérations de chargement et de déchargement.

PNG - 66.6 ko
Le Darne modèle C « Rotary » (ici : un exemplaire « Hammerless ») se caractérise par sa culasse tournante.
PNG - 57.1 ko
Darne à culasse oscillante (DR).

Les fusils de chasse Darne peuvent donc se répartir en trois grands types de mécanisme :

PNG - 135 ko
Brevet de 1887 couvrant le Darne modèle A à canons fixes et à culasse à bascule.


- les modèles à culasse tournante appelés « modèles C » ou aussi «  Darne Rotary », dont le premier brevet fut déposé en 1879 et fut suivi de nombreux autres, couvrant diverses améliorations,

- les modèles à culasse ascendante (ou à bascule), appelés « modèles A » , dont le brevet initial (lui aussi suivi de beaucoup d’autres), date de 1887,

- les modèles à culasse coulissante, dont le brevet est déposé en 1893 par son épouse, Marie-Rose Chassende. Cette variante, qui fut déclinée en modèles « R », « P » et « V » est la plus connue des fusils Darne.

PNG - 130.6 ko
Darne à culasse tournante à gauche et à culasse coulissante à droite.

Grand travailleur et éternel perfectionniste, Régis Darne améliora par la suite les mécanismes initiaux et ses innovations firent encore l’objet de nombreux brevets, qui n’auront pour objet que d’augmenter la fiabilité et la solidité des fusils Darne, mais n’en modifieront jamais fondamentalement la structure.

On peut donc estimer en toute logique que les fusils Darne sont tous établis sur des brevets antérieurs à 1900, de même que les fusils commercialisés par les établissements Darne sous le nom de « Halifax ».
Ces icônes de notre patrimoine armurier sont donc des armes de catégorie D.

PNG - 123.9 ko
Brevet de 1893 décrivant la culasse coulissante, bien connue de tous les chasseurs.

Deux exceptions à cette règle générale : les Darne à canons superposés (modèle «  S » et modèle « Élan »), de conception plus tardive vers 1960, qui sont en catégorie C, mais qui peuvent toutefois être conservés sans formalité par les personnes qui les détenaient avant le 31 décembre 2011.
La société Darne fut liquidée en 1979. Depuis, le nom a été repris par l’armurier Paul Bruchet. Son fils Hervé a succédé à son père quelques années plus tard et il assure aujourd’hui la direction à la tête de la « Société Nouvelle des Armes Darne » la continuité de la célèbre maison DARNE fondée en 1881 par Régis Darne, et rachetée en 2013 par le groupe FORT ROYAL.

Même si certaines de ces fabrications modernes s’appuient sur des brevets anciens, leur classement en catégorie D est plus difficile à admettre et il est peu probable qu’un armurier accepte aujourd’hui de les vendre autrement qu’en catégorie C.

Nous retrouvons ici la problématique attachée à l’absence de définition claire du concept de « modèle » que l’UFA a déjà dénoncé à plusieurs reprises.

PNG - 247.3 ko
PNG - 651.9 ko
En haut : fusil Darne à culasse tournante,
En bas : fusil Darne à culasse coulissante à droite.

A droite : Dans les années soixante, la maison Darne essaya de se conformer à la mode de l’époque en commercialisant des superposés à canon basculants, qui auraient très certainement choqué Régis Darne.
PNG - 495.4 ko
Darne « Élan » : une création des années 60, donc : classée en catégorie C. (Photo : Vasari auction).
PNG - 701.7 ko
Dans la série des Darne à canon fixe, il n’y a que le modèle Halifax qui soit un brevet Darne. Sa fabrication simplifiée, et il est donc bien classé en catégorie D §e).
Ceux qui ressemblent au Darne comme les Charlin, Soleilhac et Francisque Darne ont des mécanismes différents qui sont propres aux inventeurs, et qui ne découlent pas du brevet Darne. Ils sont donc à considérer comme étant de la catégorie C 1° §c).
PNG - 234.6 ko
Le magasin Darne 4 place du théâtre français.

JPEG - 139.7 ko
Une superbe collection de fusils, autour du système Darne

Imprimer cet article

Imprimer