Les bataillons scolaires : un élan national

Le 10 mai 1871, la paix est conclue par le traité de Francfort. Elle matérialise l’abandon de presque tout le matériel de guerre, de la subordination des intérêts de notre commerce à ceux du commerce allemand, du règlement d’une indemnité ruineuse de 5 milliards et surtout de la cession de l’Alsace-Lorraine (sauf Belfort). Une collaboration pour “l’enseignement du soldat” dans (...)

Lire l'article complet

Consulter les articles plus anciens