Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Grands dossiers de la règlementation > Mission parlementaire sur les violences par arme à feu > La mission ne nous concerne pas !

La Mission Parlementaire sur la violence par arme à feu

La mission ne nous concerne pas !

vendredi 22 janvier 2010, par UFA

Mais oui, il s’agit d’une Mission dont le rôle est destiné à étudier la violence par armes à feu. Mais aucun d’entre nous, détenteurs légaux, n’est concerné par cette violence ! Nous savons bien qu’elle provient des armes détenues illégalement.
Imaginez un instant que l’Assemblée Nationale ait décidé de constituer une Mission sur la violence routière. Croyez-vous que des automobilistes normaux s’insurgent, s’inquiètes, fasse des pétitions de toutes sortes etc… Et bien non ! C’est pourtant ce qui se passe dans notre petit monde des armes.

JPEG - 7.7 ko
La violence routière ne concerne pas les automobilistes normaux, la violence par arme à feu ne concerne pas le détenteur légal d’arme à feu.

L’auteur d’une pétition nous donne ses raisons, qui sont tout à fait valables pour avoir rédigé sa pétition :
- la salle commençait à surchauffer de propositions des pétitions diverses, et l’on pouvait craindre des envois isolés ou maladroits, or nous avons la responsabilité de projeter une image sérieuse de notre communauté, faute de quoi nous tous perdrions toute crédibilité.
- compte-tenu de la qualité des personnes à qui s’adressaient les pétitions, le texte devait rester respectueux et courtois, en plus d’être succinct et d’ordre général. Nous sommes la base, or c’est à nos représentants qu’il appartient d’entrer dans les détails techniques et juridiques à l’occasion des contacts avec les ministères de tutelle.
- la saison de chasse achève ces semaines-ci, et la mobilisation des chasseurs dans une action d’envergure est impérative. Sans eux le bide est une certitude. Une fois fermée la saison de chasse ils ne sont plus joignables.
- la FFTir tient ses assises annuelles dans quelques jours. Nous tenions à la renforcer.
- les régionales sont à l’horizon. D’ici quelques semaines le monde politique sera totalement absorbé par les élections, de sorte que les appuis seront très difficiles à chercher.

Imprimer cet article

Imprimer