Accueil > Accueil > Dossiers > Armes et collectionneurs > Dossier : la carte de collectionneur ? > Carte de collectionneur : témoignage d’un bénéficiaire heureux.

Carte de collectionneur vécue

Carte de collectionneur : témoignage d’un bénéficiaire heureux.

vendredi 28 juin 2019, par Patrick FORESTIER, collectionneur et reconstitueur.

Nous avons reçu le témoignage d’un collectionneur qui est satisfait de la gestion de la carte de collectionneur, tant de la part des associations que de l’administration préfectorale.
Il a eu sa carte de collectionneur 4 semaines après le dépôt de la demande.

« Première chose, armez-vous de patience et de diplomatie !

Pour obtenir ce précieux sésame, il faut effectuer un parcours qui, si il n’est pas celui du combattant n’est néanmoins pas entièrement de tout repos (surtout dans sa deuxième partie) même si il n’est pas insurmontable.
En effet, la première partie qui consiste à rassembler les documents nécessaire est assez facile. Je remercie vivement l’UFA pour la promptitude qu’ils ont eu à me retourner mon attestation. Je suis heureux de faire partie à présent de cette fédération, et j’encourage vivement tous ceux qui veulent la carte à adhérer au plus vite à la FPVA ou à l’UFA.
Après être allé sur le site de la FPVA et celui de l’UFA

Vous suivez le lien pour vous inscrire en ligne et faire la démarche pour demander la carte du collectionneur. Une fois que vous serez inscrit à l’UFA, vous pourrez donc faire la demande d’attestation en ligne. N’hésitez pas à joindre à votre demande des photos de vous en tenue, des écrits montrant que vous êtes membre d’une association de reconstitueurs, toute pièce prouvant que vous êtes un passionné et non un rigolo. Le tout est de bien prouver votre notoriété dans la collection afin d’éviter le passage d’un QCM.
Sous cette réserve, vous recevez en moins d’une semaine votre attestation de l’UFA en deux exemplaires dont un à conserver chez vous et l’autre à mettre au dossier préfecture.

Il vous faut ensuite une copie de votre pièce d’identité, un justificatif de domicile, et surtout aller voir votre médecin traitant afin qu’il vous produise un certificat médical attestant que vous êtes apte physiquement et psychiquement à détenir des armes (même neutralisées !!!!!!!!)
Il ne vous reste plus qu’à télécharger le Cerfa n° 15956*01 document officiel à remplir pour votre demande en mettant au dos les armes de catégorie C déjà détenues et déjà déclarées à un autre titre. Inutile de mettre les armes neutralisées qui ne nécessitent pas la carte de collectionneur. Elle remplacera la demande de certificat médical pour toute nouvelle acquisition.

Une fois ceci fait, vous allez aborder la seconde partie, la plus difficile, la préfecture !

Première chose, primordiale, prenez contact par téléphone avec le service qui s’occupe des déclarations d’armement à la préfecture de votre département. Appelez le matin car souvent les bureaux sont fermés l’après-midi.
J’ai eu la chance de tomber à la préfecture des Yvelines sur une personne fort aimable (et que je remercie) qui avait entendu parler de la carte du collectionneur et qui connaissait à peu près correctement les modalités d’obtention. De plus, j’étais le premier demandeur dans mon département, ce qui a peut être facilité les choses ! Cela dit, rien ne prouve que vous rencontriez ce genre d’agent aussi aimable et dévoué dans vos différentes préfectures. Donc, un mot d’ordre, soyez patients, aimables et n’hésitez pas à bien expliquer votre démarche auprès du fonctionnaire que vous aurez au bout du fil. Validez bien avec lui les pièces à fournir pour la constitution du dossier.

Si vous voulez basculer des armes de catégorie C déjà déclarées, sur votre carte de collectionneur, assurez vous que cela soit bien opportun, éventuellement demandez à l’UFA qui vous répondra.
Une chose très importante, retenez que les armes neutralisées et acquises avant le 13 juin 2017, n’ont pas à être déclarées, votre certificat de neutralisation français ou étranger est suffisant. Vous ne devez déclarer que les armes neutralisées acquises après le 13 juin 2017. Et alors il vous suffira de présenter la carte de collectionneur qui remplacera le certificat médical.
Mais dans tous les cas, la carte de collectionneur n’est pas nécessaire pour leur port et transport lors de manifestation culturelles, cela est autorisé par une disposition générale de la règlementation. Par contre, elle peut être utile pour les services de police qui voudraient faire du zèle. Notamment pour des fusils mitrailleurs ou des mitrailleuses lourdes (Browning, Bren, DP28, Maxim et autres 24/29), car ces armes sont en catégorie A donc interdites sans neutralisation.

Pensez à bien demander l’adresse exacte où envoyer votre dossier (service des armes et munitions) vous gagnerez du temps.
Une fois votre dossier prêt, adressez-le à la préfecture au service concerné puis attendez une semaine. Ensuite, rappelez la préfecture pour être bien sûr qu’ils ont reçu votre dossier.
Attendez de nouveau au moins 2 semaines, sachez qu’il n’y a pas de récépissé de réception de dossier ni de carte provisoire.
N’hésitez pas à rappeler la préfecture (avec amabilité je le répète !!!!) si au bout de 4 semaines vous n’avez pas de nouvelles pour savoir où en est votre dossier, si il est complet et si il ne manque rien.

En principe, hors période de vacances, vous devriez recevoir votre carte (qui en fait n’en est pas une mais une simple feuille) au bout de 3-4 semaines environ.
Elle sera accompagnée du ou des récépissés de déclaration de vos armes qu’il vous faudra conserver soigneusement.
Comme dit plus haut, cette carte n’a pas la forme de carte, c’est en fait une simple feuille de papier où il est stipulé entre autres que vous êtes autorisé à transporter des armes de catégorie C dans le cadre d’une manifestation historique. Gardez bien des copies chez vous, voire l’original et ayez toujours une copie de ce précieux sésame !

Voilà, j’espère avoir été utile en racontant mon expérience et en donnant des tuyaux à ceux qui souhaitent faire la demande de cette fameuse carte.

Patrick FORESTIER
Collectionneur et reconstitueur »

Imprimer cet article

Imprimer