Accueil > Presse & armes (articles, émissions...) > La Gazette des armes > Articles publiés en 2020, dans la Gazette des armes > L’incontournable UFA

Assemblée Générale annuelle 2020

L’incontournable UFA

jeudi 29 octobre 2020, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

On ne mesure pas l’importance d’une association au nombre de ses adhérents, mais à son efficacité pour modifier son environnement et la dynamique qu’elle crée autour d’elle. Pour sa part, l’UFA est incontournable dans le domaine de la règlementation des armes avec son site Internet, les dossiers qu’elle défend et les renseignements qu’elle délivre.

PNG - 1007.9 ko
L’AG de l’UFA s’est tenue par visioconférence et avec un nombre restreint de participants ayant fait le déplacement.

L’UFA a tenu son Assemblée générale en petit comité [1], crise sanitaire oblige. Cette AG un peu particulière a pu être suivie par visioconférence, ainsi, il y avait 262 adhérents présents ou représentés. Et des idées géniales ont vu le jour lors des différentes discussions tant avec les présents que les connectés.

Une activité débordante.

Comme dans toutes les Assemblées générales, le président a fait ce que l’on appelle le rapport moral. C’est-à-dire qu’il a rendu compte aux adhérents des multiples démarches ou interventions qui ont été faites vis-à-vis des Ministères de l’Intérieur, de la Défense et de quelques autres, ainsi qu’auprès de l’administration ou de grandes entreprises privées.
Difficile d’en donner la liste dans ces pages tellement elle est longue, mais avec les liens, on peut prendre connaissance des contenus des lettres envoyées ainsi que des réponses lorsqu’elles existent.

PNG - 4.2 Mo
Jean Pierre Bastié, actuellement Vice-Président, se prépare à prendre la relève.

Mais voici les quelques sujets défendus au cours de l’année 2019-2020 :
-  Difficultés à faire face aux périodes du carnet de tir (lien). Le problème a été résolu récemment (lien),
-  Participation au Grand débat national. Avec une lettre de 4 pages au Président de la République, nous avons fait part de tous les désidératas des collectionneurs (lien). Aucune réponse, juste la certitude que notre courrier suivi est arrivé.
-  Plusieurs interventions à propos de l’obligation de « l’agrément d’armurier «  pour les vendeurs d’armes anciennes. Courrier du 4 avril 2019, article du site, rapport pour le Ministère. Il semblerait se préciser que cet agrément serait obligatoire, mais uniquement pour la moralité : simple formalité administrative.
- Intervention auprès du Service Central des Armes pour rappeler toutes les réponses que nous attendons, sur les questions posées.
-  Nombreuses interventions pour la neutralisation des munitions de plus de 20 mm (lien). La réponse du ministère qui exclue cette possibilité (lien) en raison du danger des découvertes sur les champs de batailles. Mais une solution pourrait intervenir pour les seules douilles vides.
-  Campagne auprès des diverses têtes de liste aux élections européennes. Manifestement, les armes n’intéressent pas beaucoup les politiques.
-  Campagne à propos du coût irréaliste de la neutralisation et du monopole de St Etienne : Intervention auprès du Premier Ministre [2]. Réponse du Cabinet du PM. Tarifs contestés des neutralisations. Nouvelle intervention auprès du SCA, le Premier Ministre ayant dit qu’il transmettait au Ministre de l’Intérieur. Saisine d’UFC que Choisir. et enfin, saisine de l’autorité de la Concurrence et des prix et développement juridique. Ce dossier reste encore en cours, tout le monde se renvoie la balle.
-  Rapport sur la problématique du classement des armes anciennes d’un modèle antérieur à 1900 et fabriquées ou modifiées après. Il semble que, finalement, nous devrions pouvoir nous entendre avec l’administration.
- Protestation auprès d’Eurostar qui interdit le transport des douilles travaillées. L’article.
-  Campagne pour ramener de « l’humain «  dans les relations entre les préfectures et les détenteurs d’armes. Il y a eu un certain nombre de péripéties…

PNG - 1.4 Mo
Trois acteurs essentiels de l’UFA, Laurent Varney, Hervé Altmeyer et Jean Jacques Buigné.

Pour l’année 2020
- Protestation auprès du SCA pour exprimer les "choses" qui ne vont pas. Lettre au nouveau Ministre de l’intérieur pour lui faire part des plaintes des collectionneurs. Article.

L’Europe en ligne de mire

La nouvelle directive sera votée par le Parlement européen en 2022 et il faudra « battre le fer «  si l’on veut garder les acquis et surtout ne pas perdre du terrain. Car depuis 2008, la Commission européenne poursuit inexorablement son travail de sape contre les armes en appliquant quasiment à la lettre le Programme des Nations Unies sur les armes légères et de petit calibre (ALPC). Mais nous veillons au grain.

Une association pleine d’avenir.

Le millier d’adhérents de l’UFA est un vivier de bonnes volontés qui apportent leur contribution à faire avancer les dossiers. Ce n’est pas le nombre d’adhérents qui compte, mais leur qualité.
Le maillage du territoire se continue avec l’implantation de délégués régionaux.
Les finances sont saines et permettront, si besoin est, de faire des recours contentieux au Conseil d’État ou à la Cour de Justice européenne. Il faut juste que le sujet le justifie et que nous ayons des chances de gagner.
L’équipe d’animation est parfaitement rodée et solidaire, elle accomplit un travail formidable. Et elle se renforce en nombre petit à petit.
La Carte de Collectionneur fonctionne bien sur le plan administratif, chaque acteur du bureau de l’association a trouvé sa place, mais il y a eu peu de demandes en raison de son attractivité réduite. Nous souhaitons une amélioration de la règlementation pour lui redonner de l’intérêt.

JPEG - 288 ko
Michaël Magi, un de nos adhérents très actif, assure la maintenance informatique du site et il est le développeur de l’excellent logiciel de gestion de la Carte de Collectionneur.

Et, si la crise sanitaire nous laisse tranquilles, nous devrions organiser courant 2021 un colloque intitulé « Armes et patrimoine « , dans un lieu prestigieux à Paris. Tout est contenu dans le titre, il s’agit d’associer le mot patrimoine à celui des armes. Il faut sortir des dérives idéologiques habituelles, pour élever l’arme à un rang supérieur. Son détenteur n’est pas un « facho «  qui peut « péter les plombs « , mais un individu paisible et raisonnable qui l’utilise comme accessoire dans son sport de chasseur ou de tireur, ou qui recherche « l’Histoire «  dans ce témoin qu’elle représente.

JPEG - 145 ko
Le site internet www.armes-ufa.com est incontournable avec ses 1 790 articles actifs. 93 % des visiteurs consultent de France et 53 % via un mobile ou une tablette.

Un site Internet qui explose.

La fréquentation du site de l’UFA est importante : chaque mois, il y a plus de 155 000 pages consultées par 58 000 visiteurs différents. Le tout soutenu par une augmentation régulière de 10 % chaque année et une durée moyenne de consultation de 2 minutes par page.
Ce qui est intéressant de noter, ce sont les pics de consultations : ils témoignent de l’intérêt porté à la lettre d’information de l’UFA par email, mais également de l’actualité relative aux armes. Par exemple, l’article sur la réforme de l’assiduité des tireurs a été consulté plus de 16 400 fois en à peine quelques jours après sa publication.
Le site compte 1 790 articles actifs qui sont régulièrement mis à jour. Sur les 8 premiers mois de 2020, c’est la revue de presse qui remporte la palme avec presque 97 000 vues. Il faut dire que sa mise à jour quotidienne est attendue chaque matin avec impatience. Ce qui est intéressant, ce sont les chiffres autour du confinement : dans cette période l’article « Tirer dans sa propriété avec une arme «  a été vu 26 300 fois et la liste des manifestations 20 400 fois. Enfin, les articles traitant de la réglementation courante des armes connaissent, comme chaque année, une fréquentation très élevée : c’est le cas de celui sur « La vente d’armes à feu entre particuliers «  qui a été vu 22 500 fois, ou encore de l’article « Pour conserver une arme trouvée ou héritée «  qui totalise 19 000 vues. Bref, des articles pratiques pour occuper le temps libéré par le confinement.

JPEG - 903.5 ko
Jean Jacques Buigné a annoncé aux adhérents qu’il poursuivait jusqu’au bout son mandat de président, mais qu’il ne se représenterait pas pour laisser la place aux « jeunes ». Bien entendu, il veut conclure ses dossiers en cours et apportera tout son soutien d’expérience et son réseau relationnel à la nouvelle équipe qui verra le jour.

Ce qui est valorisant, c’est que, sur Google, il n’est pas rare que ces articles apparaissent très proches des pages du gouvernement sur le sujet, notamment des sites legifrance.gouv.fr et service-public.fr.

Mesurer la pertinence des réponses
De multiples amateurs d’armes nous sollicitent constamment avec des questions concernant la règlementation des armes. Nous faisons de notre mieux pour donner les bonnes réponses, du moins celles qui permettront au demandeur de s’y retrouver. Nos réponses sont uniquement fondées sur des textes législatifs et règlementaires.
Et nous n’avons pas toujours de retour d’informations de la part des personnes que nous avons aidées. Alors quand elles évitent de rencontrer nos délégués qui les ont aidées, ou qu’elles ne nous disent pas que notre renseignement était le bon, nous présumons que le demandeur est sorti de son problème. Car dans le cas contraire, il sera toujours là pour nous le dire. Mais tout cela n’est pas grave car notre démarche est altruiste. Et quand nous sommes remerciés avec des mots gentils, voire même par une adhésion, nous sommes ravis et récompensés et cela prend le pas sur ceux qui restent muets.
Lire aussi :
- Le rapport de la France auprès de la FESAC (Foundation for European Societies of Arms Collectors) en 2020. Les rapports des autres années.
- Récapitulatif des interventions de l’UFA pour les années antérieures.

[1Le 5 septembre 2020 à la Tour du Pin

[2Avec copie au Ministre de l’intérieur, à la Ministre des armées, au Ministre de l’industrie, au Ministre des finances, ainsi qu’à la DGA et au SCA

Imprimer cet article

Imprimer