Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Armes et collectionneurs > Définition des armes de collection. > Comment différencier des armes d’épaule d’avant ou après 1900 ? > Comment classer un fusil de chasse à chien extérieur ?

Comment classer un fusil de chasse à chien extérieur ?

mercredi 1er janvier 2020, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Question :

En quelle catégorie classer un fusil de chasse à chien extérieur qui comporte un poinçon PS couronné de St Etienne ?
Logiquement, les fusils de ce type ont été vendus par Manufrance a partir de 1885, ils sont donc à classer en catégorie D§e). Mais un courtier en arme me refuse mon annonce du fait que le poinçon PS serait celui de la poudre vive qui dénoterait une fabrication postérieure à 1900, donc à classer en catégorie C1°§c).
Votre avis ?

PNG - 197.8 ko
Epreuve de poinçons du Banc d’Epreuve de St Etienne conservée au Musée d’Art et d’Industrie de St Etienne, époque fin XIXe.
Poinçon PS = poudre J ou S en usage de 1897 à 1923, poinçon PT = poudre sans fumée dite poudre vive, poinçon F = poudre noire,

Réponse :

Notre réponse va s’articuler sur trois points :
- il est attesté que ce modèle de fusil est largement antérieur à 1900, donc à classer indiscutablement dans la catégorie D§e), arme de collection.
- depuis le 6 septembre 2013, le classement ne se fait plus sur le calibre comme auparavant, mais uniquement sur les caractéristiques de l’arme. Or la principale caractéristique des fusils à chiens est bien la date de leur modèle.
- de plus, le poinçon d’épreuve PS était utilisé pour l’épreuve à poudre « J » ou « S » en usage de 1897 à 1923. Donc le début de production est bien d’un modèle à 1900.

Autant d’éléments pour classer votre fusil en catégorie D§e) de façon indiscutable.

En savoir plus :
- différentes poudres de chasse,
- Les catalogues de Manufrance numérisés. La Médiathèque de St Etienne a mis en ligne ces documents qui sont très pratiques pour déterminer si une arme est d’un modèle antérieur à 1900 ou non : catalogue de 1890 - catalogue de 1895. Nous n’avons pas encore trouvé la numérisation du catalogue de 1900, ce qui serait véritablement l’idéal.|

JPEG - 539 ko
La poudre sans fumée a été mise au point en 1886 par le chimiste français Paul Vielle. Elle était asussi fréquemment appelée "Poudre Pyroxylée" sur les catalogues de la "Belle Epoque". Sur ce certificat d’épreuve, daté du 27 juillet 1896, figure la mention du décret du 7 novembre 1895 sur l’épreuve des poudre pyroxylées. Ce certificat est signéede M. Juste, Successeur de Félix Escoffier, fabricant à St Etienne. Le fait d’affirmer qu’une arme n’est pas en catégorie D sous prétexte qu’elle a été éprouvée à la poudre pyroxylée est erroné.
PNG - 1.1 Mo
La présence de fusils de chasse à percussion centrale dotés de chiens extérieurs, sur ce catalogue de la Manufacture française d’armes et cycles de Saint-Étienne datant de 1895, confirme que ce modèle d’arme est nettement antérieur à 1900. Cela établit sans contestation possible, son classement en catégorie D. Illustration est extraite du catalogue de 1895 extraite d’une numérisation faite par la médiathèque de St Etienne.
PNG - 395.7 ko
Même origine de catalogue de 1895 (page 81 de la numérisation). Ce fusil éprouvé pour le tir de cartouches chargées à poudre pyroxylée, ce qui prouve que c’est une erreur que de la prendre en compte comme critère de classement.
JPEG - 3.3 Mo
Catalogues de la fin du XIXème siècle avec ce fusils à chiens.
JPEG - 49.9 ko

En 2012, l’UFA a obtenu de haute lutte, la modification du millésime à 1900 alors que personne n’y croyait. Pour qu’une arme soit classée comme arme de collection, il faut qu’elle remplisse trois conditions :
- Son modèle ou sa conception doit être antérieure à 1900,
- Elle ne doit pas figurer sur une liste d’exclusion, (définition)
Il n’est donc pas question de calibre, ni de date de fabrication.
Nous sommes outrés que l’on puisse ainsi remettre en question l’acquis des collectionneurs, et nous rectifions chaque fois que nous rencontrerons une erreur de classement !

PNG - 1.1 Mo
Ces fusils sont traditionnellement dans les familles rurales. Et en 1941 il a fallu les rapporter dans les mairies. C’est donc au prix d’une désobéissance que les détenteurs les ont conservés et qu’on les retrouves aujourd’hui.
JPEG - 30.3 ko
Extrait du film (1990) « La gloire de mon père » d’après le roman de Marcel Pagnol. Le fusil à chien et omniprésent.
JPEG - 64.9 ko
Extrait du film (1975) « Le vieux fusil » avec Philippe Noiret, toujours avec un fusil à chien.

Imprimer cet article

Imprimer