Accueil > Presse & armes (articles, émissions...) > Action - Armes & Tir > Tels des charognards ! « Plus d’armes, moins de crimes. »

Article qui aurait du paraitre dans Action Gun Mars Avril 2013

Tels des charognards ! « Plus d’armes, moins de crimes. »

mercredi 13 février 2013, par l’IFAL

A l’affut de chaque fait divers tragique, les tenants de la prohibition des armes sautent sur l’occasion à chaque fusillade mortelle pour avancer leur programme. Selon eux, les armes à feu seraient les seules responsables de tous les maux !
Les armes à feu ne sont ni bonnes ni mauvaises. Elles sont des objets inanimés. Elles ne peuvent faire le bien ou le mal sans que quelqu’un prenne une décision.
Le recours au Gun Control pour résoudre la criminalité, n’est pas nouveau !
Dans le prolongement de Columbine en avril 1999, il y a eu un chœur pour réclamer plus de mesures de Gun Control soi-disant pour empêcher les incidents semblables et pour contrôler le crime en général. Et même des appels pour interdire les armes sont lancés.

Pourquoi veulent-ils prohiber un objet inanimé sur la base des actions malfaisantes d’un individu ?

Des lobbies puissants tels Handgun Control Inc. (renommés Brady Campaign to Prevent Gun Violence en 2001,) la Coalition to Stop Gun Violence ou Million Mom March, préconisent le désarmement des Américains comme un moyen d’empêcher le crime. Ces organisations utilisent des tragédies comme Columbine ou Newton pour attirer l’attention du public et influencer l’opinion en leur faveur. Ils préconisent tous des zones sans fusil, des périodes d’attente, des magasins à capacité limitée, le stockage sécurisé, l’enregistrement des armes, le permis de posséder… En fait, leur objectif est d’interdire entièrement les armes à feu sauf pour les militaires et la police.

Malgré les milliers des lois de contrôle au niveau fédéral, des états et des collectivités, les partisans du Gun Control soutiennent que les armes sont encore trop facilement disponibles. Ils prétendent que depuis la Brady Law (février 1994) et le ban des armes d’assaut (septembre 1994) sont entrés vigueur le crime violent baisse. Mais en réalité, il a commencé à diminuer deux ans avant la Brady Law, grâce à des proportions croissantes d’emprisonnement, l’amélioration des poursuites et le port d’arme cachées.

Les partisans du Gun Control considèrent les armes seulement comme un moyen de faire le mal, même si elles sont plus souvent utilisées pour l’empêcher. Selon une étude de1995 intitulée « Armed Resistance to Crime : The Prevalence and Nature of Self-Defense with a Gun » par Gary Kleck et Marc Gertz, les citoyens utilisent des armes à feu pour se défendre contre les criminels environ 2.5 million de fois chaque année.

Les partisans du Gun Control soutiennent que la police est là pour nous protéger des criminels et les militaires des envahisseurs. Mais en 1992, lors des émeutes de Los Angeles, la Garde Nationale et la police ont refusé d’arrêter les émeutiers, abandonnant des gens à leur destin. Néanmoins beaucoup de commerçants coréens ont utilisé efficacement des armes à feu avec des magasins à grande capacité, que le Clinton ban interdit en 1994 soit disant pour éviter des émeutes !

Gun Control inefficace face à la criminalité.

Après le Gun Control Act de1968, le nombre de vols croît de 138,000 en 1965 à 376,000 en 1972, pendant que les meurtres commis avec des armes à feu augmentent de 5,015 à 10,379 dans la même période. Selon le Census Bureau, la proportion d’événements où l’arme était une arme à feu s’est élevée de 57.2 % à 65.6 %.

En 1976, Washington D.C., a institué une des lois les plus strictes du pays. Le taux d’homicides a augmenté de 134 % (77.8/ 100,000) alors qu’il diminuait de 2 % dans le pays. Les partisans du Gun Control blâment les lois moins strictes de la Virginie voisine. Mais, Virginia Beach, la plus grande ville de Virginie (400 000 habitants), a un taux d’homicides parmi les plus bas.

New York City, a depuis longtemps une règlementation stricte de tous les types d’armes. En 1960, seuls 19 % des 390 homicides impliquaient des pistolets. En 1972, cette proportion passait à 49 % pour 1 691 homicides. En 1973, selon le New York Times, seulement 28,000 armes de poing étaient légalement détenues ! Mais la police a estimé qu’il y en avait au moins 1.3 million d’illégales.

En 1986, le Maryland a interdit les petits revolvers, appelés les éditions spéciales du Samedi Soir. En moins de deux ans, la proportion du meurtre au Maryland a augmenté en 20 % dépassant la moyenne nationale de 33 %.

D’un autre côté, le New Hampshire n’a presque aucun Gun Control et ses villes sont classées parmi le plus sûr du pays. Au Massachusetts voisin, qui a les lois très strictes de Gun Control, les villes de taille comparable ont deux à trois fois plus de crime qu’au New Hampshire.

Le Vermont a la loi de contrôle des armes la moins restrictive. Il reconnaît le droit d’un « Vermonter » non empêché de posséder une arme à feu, de porter des armes cachées sans permis ou autorisation. Le Vermont a une des proportions la plus basse de criminalité des USA, se classant 49e pour tous les crimes et 47e pour les meurtres.

Les armes arrêtent le crime !

Les états qui ont passé des lois de port caché ont vu leur taux de meurtres baisser de 8.5 %, de viols de 5 %, d’agressions de 7 % et de vols aggravés de 3 %.

Le Texas est un bon exemple. Au début des 1990s, le taux de criminalité était 38 % supérieur à la moyenne nationale. Après le passage d’une loi sur le port caché en 1994, ce taux a baissé 50 % plus vite que pour l’ensemble du pays.

Avant ces études, l’histoire enregistre longtemps ce qui s’est produit quand le gang de Cole Younger a essayé de dévaliser la banque de Northfield, Minnesota en 1876. Ils ont été reconnus par un citoyen qui donne l’alarme. Le gang est pris à partie par les civils armés quand ils sortent de la banque. Deux sont tués, deux autres blessés et capturés avec Cole Younger. Jesse et Frank James ont pris la fuite. Ce n’est pas la police mais des citoyens armés qui ont déjoué le hold-up.

Quand Pancho Villa a attaqué par surprise Columbus, Nouveau Mexique, en mars 1916 avec plus de 600 hommes. Seuls 17 Américains sont morts, dont 8 soldats. Parce que les civils étaient bien armés, 94 d’hommes de Villa ont été tués et un nombre inconnu blessés.

Les USA n’ont pas le monopole de la résistance citoyenne armée.

En France, au XIXe siècle, pour lutter contre les « chauffeurs du lyonnais », la préfecture appela les citoyens à organiser leur propre défense [1]. Pendant la guerre d’Algérie, fermes et douars furent armés par les autorités. Aujourd’hui le home jacking, le car jacking, voir les attaques en bandes armées de train ou de véhicules n’ont pas disparu !

Imprimer cet article

Imprimer