Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Grands dossiers de la règlementation > 2012 : après le vote de la loi > Polémique autour de Bruno Le Roux

Après le vote de la loi

Polémique autour de Bruno Le Roux

jeudi 24 mai 2012, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Il y a quelques jours, dans un article je disais « notre petit monde de collectionneurs espérait voir nommer Bruno Le Roux, Ministre de l’Intérieur ». Et surtout que les collectionneurs « attendaient beaucoup du nouveau gouvernement, notamment qu’il finalise la loi ».
Ces propos ont déplus à un certain nombre d’internautes qui ont protesté dont certains violemment.

Contester Bruno Le Roux

Les plus polis ont pris cela pour une « flatterie qui a bien peu de chance de se voir récompensée par un nouveau président de groupe qui aura certainement d’autres chats à fouetter ». Le fait de «  croire qu’il ‘ait changé » relève de la naïveté…

Un autre me dit simplement qu’il est « déçu et surpris » et il poursuit « Comment pouvez-vous regretter que le Député Bruno LEROUX ne soit pas Ministre de l’Intérieur. Moi, je dirai que pour les détenteurs légaux d’armes, c’est une aubaine ! Cet élu est le plus anti-armes de tout l’hémicycle."

Le plus violent affirme « Faut-il être tombé sur la tête pour souhaiter le pire anti-armes comme Ministre de l’Intérieur » Cela mérite « la mise au pilori du Président de l’UFA ». Sa démission serait la « bienvenue ». En fait je suis un traître à la cause. Et dans un autre mail, je brille par mon incompétence.
Au faite, celui qui critique, qu’a-t-il fait concrètement pour faire évoluer la règlementation ?

Les arguments

JPEG - 5.8 ko
Le 25 janvier 2011, Bruno Le Roux s’exprime sur les "fêlés de la gâchette"

Depuis 1998 il est connu pour son aversion pour les armes. Il avait à cette époque déposée une proposition de loi qui soumettait toutes les armes à autorisation, y compris les armes anciennes.
Lors du débat à l’Assemblée Nationale le 25 janvier 2011 pour le vote en 1er lecture de la proposition de loi, il avait « agressé » les tireurs en les traitant de « fêlés de la gâchette ». En fait, juste avant, il avait reçu des milliers de mails l’insultant. Et puis, quant on entend ou voit les propos « violents » ou « décalés » sur les pas de tir ou les forums, on peut deviner le pourquoi de sa réaction. Regardez la réaction de celui qui veut ma démission...

Son engagement pour les collectionneurs

Je ne pense pas tresser de couronnes à Le Roux, je l’ai mis au Pilori pendant des années parce qu’il le méritait.

Mais les temps ont changés.
Lorsque j’ai été auditionné la première fois par lui en tant que Président de la Mission Parlementaire sur les violences par armes à feu, j’ai posé le principe de la collection d’armes ancienne [1]. Il a repris ce principe totalement dans son rapport et cela a été voté dans la loi, comme vous le savez.

Tout cela est extraordinaire, car les collectionneurs étaient mal partis. Puisqu’au groupe de Travail du Ministère de l’Intérieur ou j’ai « plaidé » en faveur des collectionneurs, j’ai eu une opposition farouche sur la date de 1900. A la troisième réunion, il a été clairement dit que le millésime ne changerait pas et qu’il resterait à 1870 avec des arguments faux.
Le Groupe de travail s’en est sorti avec la nomination du Sénateur César. Puis il y a eu le rapport parlementaire de la Mission sur le Violences par armes à feu qui est sorti fin juin 2010. Et peu à peu, au fil des nouvelles auditions avec le Sénateur César, j’ai vu que le concept de 1900 commençait à faire son chemin dans l’esprit des représentants du Ministère de l’intérieur, jusqu’à devenir une réalité.
C’est cela que les collectionneurs doivent à Bruno Le Roux.
Je suis conscient que les tireurs et les chasseurs ne lui doivent pas la même chose. Mais je ne suis pas leur porte parole, ils ont chacun leurs organisations qui sont chargées de défendre leurs intérêts. L’UFA se cantonne aux armes de collection avec le succès que l’on sait.

Le 24 janvier 2012 j’étais fort mécontent et j’ai écris à Bruno Le Roux pour protester contre certains points de la loi. Il m’a envoyé un mail dans lequel il s’engage à aider les collectionneurs. Et c’est sur cette base que j’ai écris l’article en question.
Je préfère un Le Roux qui a “évolué” qu’un élu socialiste que je ne connais pas encore.

Maintenant, je sais que tous ces politiques ne sont pas forcément francs du collier et que cet engagement peut être éphémère ou de courte durée. Comme on dit, les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Mais nous n’avons pas le choix, il faut traiter avec ce nouveau gouvernement et prendre les interlocuteurs qui se sont montrés actifs de façon positive. La politique de la chaise vide serait désastreuse.

 

[1millésime 1900, liste de déclassement, carte du collectionneur etc…

Imprimer cet article

Imprimer