Accueil > Presse & armes (articles, émissions...) > La Gazette des armes > Articles publiés en 2012 > L’Ouest américain « nuisible » au patrimoine français ?

Gazette des armes n° 443 juin 2012

L’Ouest américain « nuisible » au patrimoine français ?

dimanche 20 mai 2012, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Le « Paris Western Show » se tient régulièrement depuis 2004 au stand du Tir National de Versailles T.N.V..

Cette manifestation, qui mêle le tir et l’Histoire, était organisée en bonne intelligence avec la ville et le domaine public du château, jusqu’à l’arrivée d’un nouveau président à la tête de cet établissement public. Pour des raisons officiellement inconnues, (peut-être des projets immobiliers) Jean-Jacques Aillagon décide alors d’interdire la manifestation, jugée soudainement
« incongrue » par l’administrateur général du domaine.

JPEG - 6.6 ko
Une bourse aux armes "haute en couleurs"

Mais fort de son bon droit de locataire et sur la base indiscutable des termes de son bail, le TNV a l’audace de résister en maintenant la manifestation qu’il organise. Il subit alors, de la part du Château, des rétorsions et intimidations diverses (contrôles pointilleux, dépôt de plainte, dossiers à charge auprès des administrations de tutelle, voire coups montés de pseudo-incidents « bidons » prétendument liés à l’exercice du tir...).

JPEG - 63.3 ko
Des cow-boys à Versailles, apparemment le « choc » des cultures ne plaît plus !

Arrive 2012, dont le mois de juillet doit voir, au terme d’un protocole négocié le déménagement du T.N.V. Les autorités se mettent soudain en mouvement et pressent le stand de décamper, avant de s’apercevoir que ce départ doit être obligatoirement assorti... de la mise à disposition d’un nouveau site apte à la pratique du tir !

Sur ce, intervention providentielle du ministère des Sports, qui promet de débloquer un budget à cet effet si le Château accepte de proroger le bail le temps nécessaire.

Donc, le Paris Western Show est sauvé ? Non pas, car peu après, un courrier est adressé à la FFTir qui explique que : « Dans le contexte général de nos échanges récents, je pense particulièrement inopportun de démontrer au cabinet du ministre des Sports que vous considérez votre présence au-delà du 1er juillet comme acquise. Je ne peux donc que vous engager à annuler cette manifestation, particulièrement nuisible à l’image du domaine national de Versailles ».

JPEG - 15.8 ko
Il faut croire que l’exposition de homards gonflables n’est pas nuisible à l’image de marque du château.

Ainsi, dans un esprit revanchard visiblement dicté par une « mémoire administrative des dossiers », Versailles utilise-t-il son pouvoir et tient à avoir le dernier mot en soumettant le respect de ses obligations à la disparition d’un salon grand public qui véhicule pourtant une image positive à l’avantage des USA et de leur Histoire et ne nuisant à personne.

 

Imprimer cet article

Imprimer