Accueil > Presse & armes (articles, émissions...) > Les émissions de télévision > ARTE : le mensonge d’un journaliste

ARTE : le mensonge d’un journaliste

mercredi 1er février 2012, par UFA

Le "bloggeur" d’ARTE a publié un reportage comme comme quoi il aurait "frolé la mort", mais il s’est avéré qu’il ne s’agissait que d’un grossier montage mensonger.

L’affaire est remontée via forum internet et des membres francophones suisses (forum Feu Libre) jusqu’au service de l’armée suisse, qui a immédiatement diligenté une enquête, dont la conclusion est la suivante :

JPEG - 24.4 ko
Image de la vidéo qui a été retirée de Youtube

Une demande de reportage faite par Arte a été acceptée réglementairement et s’est déroulé en octobre 2011 sur une place d’armes Suisse. Dans son concept le reportage portait sur 5 postes différents. L’un deux concernait la mise en œuvre et manipulation de fusil mitrailleur.

Toutes les mesures de sécurité ont été prises pour ces exercices. Un gradé était à chaque fois responsable technique du déroulement. Les explications ont été données aux journalistes ainsi que des Pamir pour les protections auditives.

A aucun moment, le caméraman, n’a été mis en danger par qui que ce soit ou quoi que ce soit !

Pour le poste mise en œuvre et manipulation de fusil mitrailleur :

- Les prises de vue en face avant 3/4 ont été effectuées après un contrôle réglementaire de retrait des cartouches.

- A la fin des prises de vues le journaliste a souhaité filmer un fantassin faisant des manipulations, charge et retrait des cartouches réelles il a donc été placé sur l’arrière du tireur.

- La recrue sous les ordres du retrait de cartouche donnés par son supérieur et quelque peu stressée par les conditions du tournage a déplacé inopinément le « pontet de sous-garde de sa poignée pistolet » lorsqu’il a voulut retirer le magasin, il a malencontreusement appuyé sur la détente ! Le coup est partit sans mettre quiconque en danger, puisque l’arme était pointée direction des buts et appuyée (bipied engagé) !

- Le caméraman n’avait pas remis correctement ses Pamir pour cette dernière prise de vues.

- Le montage présenté par le caméraman, n’est qu’une supercherie soutenue par des affirmations fallacieuses ...!

Il n’y a eu aucune sanction ni punition envers les militaires concernés mais des séquences d’instruction supplémentaires ont été programmées sur les fondamentaux et les manipulations de bases, concernant l’arme personnelle !

Les personnes concernées et reconnaissables dans la séquence ont exigé d’ARTE le retrait immédiat de cette séquence ce qui a été fait.

Arte a immédiatement retiré non seulement son article mais aussi la vidéo Youtube. La vidéo a néanmoins été sauvegardée par un internaute, qui a mis en évidence le montage.

Voici le commentaire :
"Cette vidéo, non éditée et non coupée par mes soins montre comment ARTE ment en manipulant des images.
Lorsque le "journaliste" est face au canon on peut voir que le chargeur transparent est vide, quand le journaliste se déplace on peut encore mieux voir que le chargeur est vide.
D’un coup le plan change presque imperceptiblement et le chargeur se remplis par magie. (0:47). Le journaliste à donc coupé au montage le changement de chargeur pour faire croire à un accident frôlé de peu.
L’armée n’aurait jamais permis à un journaliste de se placer devant une arme chargée."

La mésaventure du "journaliste-cameraman" d’Arte avec l’armée suisse fait beaucoup de bruit. Et la fraternité des journalistes n’a pas de frontières : les collègues radio de la Radio Suisse Romande (Radio Socialiste Romande ?) ont repris l’affaire à leur compte.
Cette preuve de la dangerosité de armes ne leur a pas échappé : on retrouve le fait sur leur forum (émission de mardi 31 janvier). Emission en MP3 (2mn)

 

Imprimer cet article

Imprimer