Accueil > Presse & armes (articles, émissions...) > Les émissions de télévision > ARTE : Une émission contre la détention d’arme en Europe

ARTE : Une émission contre la détention d’arme en Europe

lundi 30 janvier 2012, par UFA

"Fléau", voilà bien le mot qui résume l’émission d’ARTE diffusée dimanche soir 29 janvier 2012 sur la détention d’arme.
Les armes sont un fléau au même titre que les maladies ; une bien étrange similitude avec un rapport paru voici quelques années par l’OMS. Le commentateur a bien appris sa leçon idéologique contre les armes, il a réalisé une dissertation aussi effrayante qu’argumentée.

Chaque mot étant pesé, chaque phrase étant une flèche bien aiguisée, en passant bien évidemment par les tueurs de masse comme Brevik. De celui la, nous n’avons pas finis d’en entendre parler, il va nous être resservi à toutes les sauces.

Cette émission montée à charge contre la détention d’armes en Europe nous a ressorti tous les poncifs anti armes connus dans le genre. Mais cette fois, le balayage est large, en passant bien évidemment par la Suisse ou l’on voit l’arme du milicien sortir d’un placard, mais celle ci faisant l’objet d’un remontage, celle ci étant stockée neutralisée et la culasse au coffre...
N’échappent pas au réquisitoire, les pays nordiques et ceux du sud de l’Europe plus orienté chasse.

JPEG - 33.7 ko
Juge ou procureur, le blogueur d’ARTE traite du sujet des armes d’un point de vue idéologique et non avec l’indépendance journalistique !

Lorsqu’on écoute le fameux "bloggeur" de la chaine, c’est tout juste si on ne ramasse pas les cadavres à la pelle dans les rues européennes tous les matins.
Des chiffres péchés on ne sait où : il y aurait en France 3 mort par arme à feu pour 100 000 habitants cela fait 1800 homicides pour notre population donc plus de 22 morts par armes à feu par jour... Evidemment quand on mélange suicides et homicides… Ainsi selon ces chiffres le nombre des tués par arme a feu rejoindrait presque celui des accidents mortel de la route.
Une armes sortant d’un placards, un club de tir avec plein de jeunes, un armurier qui vends des armes à des gens possédant une autorisation sans se poser de question

JPEG - 40.2 ko
A trois mois des présidentielles, tous les politiques ont la mémoire courte : en avril 2002, Lionel Jospin
s’était attaqué au armes et avait perdu les élections à 200 000 voix.

Tout cela est-il de l’information ou du militantisme politique ? Quand on regarde l’émission, La réponse semble évidente. Les médias européens sont toujours hostiles à tout ce qui est libertés individuelles des citoyens. La détention d’armes a toujours été le sujet favori des journalistes, mais cette fois ci, les ficelles sont tellement grosses qu’il est facile pour un connaisseur de les démonter.
Par contre le béotien tombera facilement dans le piège.
Seule consolation : le taux d’audience marginal d’ARTE limite l’effet dévastateur de cette désinformation.
C’est la première alerte sérieuse contre les armes et leur législation, à 3 jours du passage devant les députés le 1er février prochain.

Un habitué du mensonge

Le "bloggeur" a publié un reportage comme comme quoi il aurait "frolé la mort", mais il s’est avéré qu’il ne s’agissait que d’un grossier montage mensonger.
Voir l’article.

L’affaire est remontée via forum internet et des membres francophones suisses (forum Feu Libre) jusqu’au service de l’armée suisse, qui a immédiatement diligenté une enquête, dont la conclusion est la suivante :

 

Imprimer cet article

Imprimer