Accueil > Presse & armes (articles, émissions...) > Les émissions de télévision > L’émission C dans l’air du 30 novembre 2011

Télévision

L’émission C dans l’air du 30 novembre 2011

courses de Noël à la Kalashnikov

jeudi 1er décembre 2011, par Marc Belloimbert

A 8 jours d’un débat au sénat concernant la loi sur les armes, la 5 avec son émission C dans l’air du 30 novembre consacre son sujet sur délinquance et armes. Comme si les amateurs légaux étaient concernés.

- Voir l’émission : courses de Noël à la Kalashnikov.

Constat :
le problème essentiel actuellement est l’afflux massif d’armes de guerre (principalement Kalashnikovs) en provenance des pays de l’Est, et bientôt des pays arabes.
Trafic de fourmis incontrôlable, et pas ou peu de réseaux organisés.
Un des intervenants dénonçait face à cela une législation tatillonne gênant plus les chasseurs, tireurs et collectionneurs que les malfrats.
Brève présentation des saisies à Rosny : sur le dessus d’une caisse de pistolets contenant effectivement des automatiques, trônaient en bonne place des reproductions Italiennes de révolvers western à piston.
A côté, plus de fusils de chasse que de Kalashnikovs.
Inévitable intervention de Mr Leroux !

La perle de l’émission
Après 45 mn du début il s’est dit : "Les armes de poing en circulation (chez les malfrats) proviennent des cambriolages dans les clubs sportifs" ... Elle est sacrément forte celle-là !!! Elle mérite d’être épinglée.

Tout cela laisse rêveur !

Il y aurait pourtant une règle de bon sens, et facile à mettre en œuvre : Identifier les profils d’individus dangereux (d’après les intervenants, quelques dizaines par département et pas plus), et les principaux types d’armes utilisés actuellement pour des activités criminelles, et concentrer l’action de la police sur cela, plutôt que de se disperser en actions consommatrices de ressources, mal en adéquation avec la vraie nature du mal.
L’argument évoqué des chasseurs, tireurs, collectionneurs qui se font voler leurs armes (et qu’il faut donc contrôler étroitement !) pour un usage délictueux passe mal au regard de la réalité constatée des armes effectivement utilisées pour des braquages.

Nous avions été contacté
Une journaliste préparant cette émission cherchait désespérément un collectionneur qui présenterait des armes modernes. Je lui ai présenté plusieurs collectionneurs se consacrant aux armes du XXe siècle. Mais ce n’était pas assez moderne pour elle.

Elle a fini par comprendre (du moins je crois) que les collectionneurs étaient étrangers aux trafics d’armes.

Les archives de C dans l’air.

 

Imprimer cet article

Imprimer