Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Grands dossiers de la règlementation > Elections Européennes : 7 juin 2009 > Réponses des candidats > Prise de position de Serge Canadas, d’Hervé SENACH

Prise de position de Serge Canadas, d’Hervé SENACH

jeudi 4 juin 2009, par l’IFAL

Comment un responsable syndicaliste socialiste et un officier supérieur de l’Armée de Terre en retraite se retrouvent dans Libertas ?

- Serge Canadas, Président du S.N.C.C. :
Bien que je sois en retraite je suis toujours Trésorier national de la FNSA PTT (Fédération Nationale des Syndicats Autonomes de la Poste et de France Télécom) et j’ai été membre du PS (section du 11ème arrondissement de Marseille).
Ce parti m’a tant déçu que j’ai perdu la foi en cette politique mensongère faite de promesses non tenues.
Dès 2000, j’ai choisi de privilégier le vote passion plutôt que le vote partisan en adhérant et en militant pour CPNT.
Et de plus en plus je m’éloigne de cette gauche caviar au profit d’un petit parti (CPNT) ou je me sens de plus en plus a l’aise et ou je trouve de plus en plus les valeurs qui sont les miennes.

- Hervé Senach, Président de l’A.D.T. & V-P de l’U.F.A. :
L’élément déclencheur de mon engagement a été comme pour beaucoup la proposition de loi de Bruno Leroux, de sinistre mémoire, en mai 1998.
Il était évident que les prétextes évoqués pour bannir les armes étaient des plus fallacieux. Et que ce mouvement n’était pas limité à nos frontières.
Il fallait donc disposer un instrument comparable, toutes choses égales par ailleurs, à la NRA-ILA. L’environnement institutionnel et juridique français étant fort différent du système US, il fallait innover. Depuis 2001, l’I.F.A.L. qui n’est pas une association régit par la loi de 1901, s ‘est rapproché de C.P.N.T..

Ainsi, nos associations ont pu bénéficier du concours des députés CPNT à Strasbourg jusqu’en 2004. Cette aide nous a cruellement manqué lors de la modification de la directive de 1991 dite « armes » en 2007. Dès 2010, cette directive sera de nouveau examinée par le Parlement européen. Il faut absolument pouvoir compter sur des députés qui nous soient favorables et Libertas est présent dans 24 des 27 états membres.

- En résumé, pourquoi nous sommes séduits par Libertas-CPNT-MPF ?
Déjà ce n’est pas une première dans l’histoire de France que des syndicalistes et des militaires unissent leurs efforts contre une Oppression !

Face au cartel du OUI, emmené par l’UMP, le PS, le MODEM et les verts qui votent de la même façon 98% des textes au parlement européen, soutiennent ensemble le OUI au référendum, rejeté par le Peuple Souverain, et le traité de Lisbonne et font à Bruxelles le contraire de ce qu’ils annoncent à Paris, nous nous révoltons contre cet abandon de nos intérêts et de l’indépendance nationale. Nous refusons le renoncement et militons pour une Europe qui appartiennent enfin au Peuple et qui agisse pour lui en respectant nos identités, nos territoires, nos activités et nos traditions. Le débat n’est plus droite ou gauche, pour ou contre Sarkozy (quoi que !), il est "quel modèle d’Europe, quel type de Société voulons-nous ?"

Partant delà, le seul modèle et le seul projet acceptable, sans contestation, est celui porté par LIBERTAS, CPNT et le MPF de Nihous et de Villiers car il prône une Europe enfin démocratique, libre et responsable, protectrice ...

L’interview accordé par Frédéric Nihous à l’I.F.A.L. expose clairement nos choix.

Le 7 juin 2009, notre vote sera un vote de conviction !

 

Imprimer cet article

Imprimer