Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Armes : on parle d’elles, ou elle font parler d’elles > Position de Nicolas Sarkosy à l’égard des armes > La déclaration de Nicolas Sarkozy sur RTL > R.T.L. le 22 septembre 2006, Emission de Christophe Hondelatte.

La déclaration de Nicolas Sarkozy sur RTL

R.T.L. le 22 septembre 2006, Emission de Christophe Hondelatte.

Invité Mr Nicolas Sarkosy.

mardi 4 mars 2008

Jacques
Oui, alors l’autre question, voilà. Je suis donc un néo-rural, j’ai fait 20 ans d’industrie, j’en avais un petit peu assez de Paris, je suis venu m’installer dans la profonde Haute-Marne, j’habite une maison en bordure de village, j’ai déjà été visité deux fois dont une avec effraction par le toit, en Mon absence, ma femme et ma fille étant seules à la maison. Je détiens depuis 50 ans, Le temps passe, une autorisation de détention d’arme pour défense, qui m’avait été autorisée en 68, voyez, il y avait d’autres évènements à l’époque, depuis - c’est une question qui est à la jonction de la justice et de l’intérieur - vous savez que la justice...

Christophe HONDELATTE
Vous pouvez aller vite un peu Jacques dans votre question.

Jacques
Oui. 80% Des cas de légitime défense (pourtant bien défini par [le code pénal]) sont poursuivis par Le ministère public, 50% de ces 80 sont condamnés de l’autre, votre ministère, monsieur Le ministre, vient de faire un décret qui interdit à tous les citoyens comme moi la possession, les moyens sérieux de se défendre chez eux. Je ne revendique pas un port d’arme, mais une détention chez moi, uniquement chez moi, pour défendre mes biens et ma famille quand j’y suis et quand nous sommes agressés. Donc ces interdictions font que... la question est : Ne craignez-vous pas ? NE pensez-vous pas que finalement à terme seuls les délinquants seront armés ?
Puisque tout le monde sait qu’on peut se procurer n’importe quelle arme n’importe où, alors que les honnêtes citoyens comme moi vont devoir les rendre ? Et deuxièmement, moi je trouve que la notion de citoyenneté à laquelle je suis attachée, si c’est uniquement pour payer Des impôts, voter une fois tous les 5 ou 6 ans et être dépourvu Des moyens de se défendre chez soi, eh bien je suis scandalisé. Je voulais votre opinion personnelle, j’ai fait appel à votre ministère mais j’ai eu Des réponses tout à fait administratives qui n’ont servi à rien.

Christophe HONDELATTE

JPEG - 2.7 ko
Christophe HONDELATTE

Rare, une question sur la détention d’arme.

Nicolas SARKOZY
Oui, enfin, laissez votre adresse, je verrai votre dossier personnellement, je prendrai votre adresse au standard de RTL. Je voudrais vous dire une chose, dans la conception de la République qui EST la mienne, la sécurité c’est la responsabilité de l’Etat, je suis contre les milices, je suis contre les détentions d’arme au domicile, et j’essaie de vous faire réfléchir avec cela. Si vous êtes agressé par un malfaiteur armé, de toute manière IL s’en servira mieux que vous, vous vous mettez en danger. Si Le malfaiteur n’est pas armé et que vous l’êtes, et que vous tirez, c’est votre vie qui sera brisée, parce que tuer quelqu’un parce qu’il vous vole ce n’est pas conforme aux valeurs républicaines qui sont les miennes. La détention d’arme à titre privé c’est dangereux Pour Le reste je comprends parfaitement votre exaspération si vous avez été cambriolé à deux reprises, je comprends parfaitement la peur que peuvent avoir votre femme et votre fille, mais la réponse elle est dans l’efficacité des services de police et de gendarmerie, elle est dans l’efficacité de la réponse judiciaire, elle n’est pas dans la détention d’arme à domicile.

Christophe HONDELATTE
Merci monsieur SARKOZY d’avoir joué le jeu du dialogue avec les auditeurs de RTL.

Nicolas SARKOZY
Merci de m’avoir invité.

FIN-


[le code pénalLégitime défense :
Article 122-5
N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.
N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction.
Article 122-6
Est présumé avoir agi en état de légitime défense celui qui accomplit l’acte :
- Pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité ;
- Pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence.
Article 122-7
N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace.

Imprimer cet article

Imprimer