Informations importantes sur les manifestation du fait de la crise actuelle !

Accueil > Accueil > Dossiers > Covid19 et les amateurs d’armes > Covid 19 : vas-t-on sortir les armes ?

Actualité

Covid 19 : vas-t-on sortir les armes ?

dimanche 22 mars 2020, par Jean Pierre Bastié, Vice Président de l’UFA

A chaque secousse tellurique qui ébranle notre société, les pouvoirs publics jettent un œil suspicieux sur les détenteurs d’armes qu’ils soient tireurs, chasseurs ou collectionneurs. La crainte est toujours là de voir les armes sortir à l’occasion de contestation de masse ou de situations qui mettent en péril la cohésion sociale du pays.

Ces jours derniers, des gendarmeries ont enquêté auprès d’armuriers pour savoir s’il y avait des mouvements « suspects » dans les achats d’armes.

Mais les armes restent au placard !

Depuis la fin de l’année 2018, les évènements se sont déchaînés comme jamais. Il y a d’abord eu la crise des gilets jaunes qui s’est installée dans la durée après une série d’épisodes paroxystiques, fin 2018, début 2019. Aux gilets jaunes ont succédés de vastes mouvements sociaux et enfin nous voilà confronté aujourd’hui à une pandémie qui génère une angoisse majeure, met le pays à l’arrêt et emporte tous nos repères.

JPEG - 64.7 ko
Image pour détendre l’atmosphère.
Mais aussi pour montrer que le comportement des français n’est pas celui des américains.

Malgré les craintes manifestées à plusieurs reprises par nos gouvernants on s’aperçoit que les armes sont sagement restées dans leurs armoires. Les seules armes utilisées lors des échauffourées entre manifestants, black blocks et forces de l’ordre sont ce qu’il est habituel de nommer des armes par destination ». C’est-à-dire des objets du quotidien : boulons, pavés, mobilier urbain… utilisées à d’autres fins qu’à leur usage d’origine.

Décroissance de la criminalité

JPEG - 263.9 ko
Collectionner les trophées de guerre !

Quant aux chiffres de la criminalité, malgré la forte augmentation des adhérents dans les clubs de tir, stigmatisée à plusieurs reprises par la presse généraliste, ils continuent de décroître régulièrement depuis 2010 [1].
En résumé, malgré un contexte tendu qui met à mal la cohésion nationale depuis de longs mois, personne ne peut reprocher aux amateurs d’armes de concourir à l’instabilité du pays. Bien au contraire, leur connaissance des risques liés au maniement des armes et la responsabilité qui est la leur dans le stockage sécurisé de ce matériel sensible, concours à la stabilité du pays.

Il est facile de constater que les amateurs d’armes sont des gens responsables et pacifiques, et qu’a cette occasion, tous les fantasmes devraient pouvoir s’envoler...
Et alors, la bien-pensance anti-armes n’aurait plus qu’a aller se rhabiller !


[1A l’exception des années 2015 et 2016 marquées par les attentats terroristes.

Imprimer cet article

Imprimer