Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Armes et collectionneurs > La liste de déclassement > Armes proposées pour un classement en catégorie D §g) > PA Bernardon Martin

Article paru dans la Gazette des Armes n° 477

PA Bernardon Martin

dimanche 31 mai 2015

Cet article présente un des items que nous proposons au déclassement. Avant de le lire, il est utile de consulter la page précédente.
Les armes présentées dans cette page font partie de la préhistoire des armes.
Nous souhaitons les faire inclure dans la liste de déclassement du fait de leur intérêt culturel, historique ou scientifique au sens de la loi [2].

JPEG - 38.4 ko
Le pistolet Bernardon-Martin : premier pistolet automatique français à chargeur amovible est aujourd’hui d’une telle rareté que certains collectionneurs déjà anciens avouent n’en avoir jamais vu un seul !

Breveté en 1905 par Thomas Martin et fabriqué grâce au soutien financier de Bernardon, ce pistolet de calibre 7,65 mm fut commercialisé en 1907 et légèrement amélioré en 1909 par l’addition d’un arrêtoir de culasse commandé par un poussoir situé à l’avant du pontet et par une modification du séparateur.
Le Bernardon-Martin est le premier pistolet automatique à chargeur amovible fabriqué en France. La diffusion de l’arme resta confidentielle et sa fabrication fut arrêtée en 1912

Un petit lot de pistolet fut encore monté avant le début de la première guerre mondiale à partir des pièces détachées restantes et fut commercialisé sous l’appellation de « Hermetic »

Les pistolets « Bernardon-Martin » et « Hermetic » ne furent probablement pas fabriqués à plus de 2000 exemplaires et il est rarissime d’en rencontrer sur le marché. Ces rares témoignage de l’histoire armurière française relèvent à l’évidence d’un classement dérogatoire en catégorie D2.
Rel. L- 07/03/21

 

[1Loi n°2012-304 du 6 mars 2012, notamment l’art 2 qui modifie l’« Art. L. 2331-2. - I du Code de la Sécurité Intérieure.

[2Loi n°2012-304 du 6 mars 2012, notamment l’art 2 qui modifie l’« Art. L. 2331-2. - I du Code de la Sécurité Intérieure.

Imprimer cet article

Imprimer