Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Armes et collectionneurs > La liste de déclassement > Armes proposées pour un classement en catégorie D §g) > Carabines semi-automatiques G .41 M et G.41 W.

Article paru dans la Gazette des Armes n° 476

Carabines semi-automatiques G .41 M et G.41 W.

Projet de liste de déclassement.

dimanche 31 mai 2015

Cet article présente un des items que nous proposons au déclassement. Avant de le lire, il est utile de consulter la page précédente.

Les armes présentées dans cette page font parties de la préhistoire des armes.
Nous souhaitons les faire inclure dans la liste de déclassement du fait de leur intérêt culturel, historique ou scientifique au sens de la loi [2].

JPEG - 22.1 ko
G41 (M)

Ces armes illustrent le retard pris au début de la seconde guerre mondiale dans le domaine du fusil semi-automatique par l’industrie d’armement allemande. Celle-ci contrainte par un cahier des charges qui lui interdisait d’utiliser le principe d’emprunt des gaz en un point du canon et qui imposait que les armes choisies soient alimentées par un magasin fixe pouvant être regarni par lames-chargeurs. Le premier modèle adopté fut le fusil semi-automatique G.41 Mauser ou G.41 M doté d’un mécanisme compliqué à l’extrême, excessivement coûteux à fabriquer et d’un fonctionnement peu fiable. Ce fusil fut abandonné en 1942 et la Wehrmacht adopta une arme conçue par Walther : le G.41(W), qui fonctionnait un peu mieux mais conservait un mécanisme assez complexe et était alimenté par un magasin fixe totalement dépassé à l’époque.

JPEG - 22.1 ko
G41 (W)

Le G.41 M fut fabriqué à environ 15000 exemplaires, alors que le G.41 (W) fut fabriqué à plus d’un million d’exemplaires. Après 1945, ces armes complexes et archaïques n’intéressant pas les vainqueurs, furent massivement détruites ce qui leur confère une grande rareté pour le G.41(M) et une relative rareté pour le G.41(W). Avec leur magasin fixe, on ne peut plus sérieusement les considérer aujourd’hui comme des armes opérationnelles. Les Allemands avaient déjà fait ce constat pendant la guerre et avaient commencé dès 1943 à les remplacer par les G.43 et des MP 43.

 

[1Loi n°2012-304 du 6 mars 2012, notamment l’art 2 qui modifie l’« Art. L. 2331-2. - I du Code de la Sécurité Intérieure.

[2Loi n°2012-304 du 6 mars 2012, notamment l’art 2 qui modifie l’« Art. L. 2331-2. - I du Code de la Sécurité Intérieure.

Imprimer cet article

Imprimer