Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > L’histoire des armes > La Winchester 1894 dans l’armée française.

Etude historique

La Winchester 1894 dans l’armée française.

mardi 10 décembre 2019, par Jean-Pierre "jeanghis" Crussy

La Winchester "model 1894" dite « armée française  » fut une des rares armes à levier de sous-garde à avoir été réglementaires dans l’armée française.

Petit rappel sur la carabine « 30/30 « .

Il s’agit du modèle Winchester 1894 en calibre .30 (première dénomination : 30 W.C.F comme Winchester Center Fire), conçue dans la continuité de ses modèles 1886 et 1892 par le génial et prolifique John Moses Browning pour le compte de la Wraco (Winchester repeating Arms Company, New Haven, Connecticut, USA).

JPEG - 47.3 ko
Cartouches de 30 WCF à gauche et 8mm Lebel à droite.

Elle est à répétition manuelle à chargement par levier de sous-garde, dotée d’un magasin tubulaire sous le canon alimenté par un auget latéral sur le côté droit du boîtier. 
Cette arme est de nos jours plus simplement appelée la 30-30 ; .30-30 signifiant une munition de calibre de 30 centièmes de pouce (1 pouce = 25,4 mm) et contenant 30 grains de poudre vive dans sa version d’origine (1 grain = 0,065 g) .
Cette munition, créée en 1895, fut la première à être chargée à la poudre sans fumée dans une arme à canon rayé aux Etats-Unis.

Les tout premiers modèles 1894 étaient chambrés avec des munitions à poudre noire (.38-55 et .32-40) avant de l’être en .30- 30 à poudre sans fumée avec l’apparition du « nickel steel barrel », canon en acier au nickel.
La 1894, dont la production dépasse les 7 millions d’exemplaires, a été fabriquée pendant 112 ans dans de nombreux calibres et configurations par l’usine Winchester de New Haven jusqu’en 2006, puis de nouveau fabriquée depuis 2010 par Miroku au Japon pour le compte de la FN-Herstal-Browning, propriété de la Wallonie en Belgique. Ce fleuron de l’Amérique est donc désormais belge. 

JPEG - 92.3 ko
Les bois habituellement en noyer américain sont par souci d’économie en gumwood, bois du sweetgum ou liquidambar d’Amérique, arbre commun aux USA.
JPEG - 40.7 ko
La carabine entre les mains d’un artilleur (Photo collection Guy François)
JPEG - 28.2 ko
La voici aux côtés d’un fusil "Lebel" (1m 31 et 4,4 kgs) et d’une Winchester modèle 1907 aussi utilisée dans l’aviation ou par les aérostiers

La Winchester 1894 dans l’Armée Française

Parmi ces millions d’exemplaires, quelques 15 100 furent destinés à servir entre les mains de nos soldats lors de la première guerre mondiale.
En effet, lors de la WWI, l’Armée Française, soucieuse de réserver les fusils pour le front et de se doter d’armes légères à répétition, acquit ces armes pour les destiner au « Train ». Bien plus tard, les amateurs de Winchester les appelleront les "94 AF".
Ces carabines ont été fabriquées à New Haven en 1913 pour la plupart. Leur numéro de série est de l’ordre de 600 000 à 700 000.
Ces numéros ne sont pas consécutifs car ils sont attribués lors de la fabrication des boîtiers, ceux-ci étant prélevés du stock plus ou moins aléatoirement par les monteurs lors de l’assemblage définitif de l’arme. 
NB : en 1913 la Wraco a produit près de 60 000 modèles 1894 et de 1912 à 1914 plus de 150 000.
Cette arme est à la base un modèle 1894 "carbine standard de calibre .30" (7,62mm),
elle mesure 97 cm hors tout, son canon est de 20 pouces (51 cm), son magasin tubulaire peut contenir 6 cartouches, et elle pèse 2,8kg.

JPEG - 28.7 ko
La carabine présente 3 particularités spécifiques à cette commande et décrits plus loin.

Il existe quelques documents relatifs à une commande de 15 100 carabines et une autre de 15 100 000 de cartouches en 30 WCF datées du 22 septembre 1914 livrables en 1914 et 1915, pour cette dernière d’un montant de 347 300 USD.
Il existe des preuves photographiques attestant de l’affectation de cette arme à des soldats de la Grande Guerre, des preuves administratives par lesquelles on les retrouve recensées, répertoriées et décrites avec leurs accessoires spécifiques comme faisant partie de l’arsenal militaire notamment une Instruction sur le Mousqueton Winchester du 30 avril 1915 de 9 pages signée du Général d’artillerie Baquet.*

JPEG - 73.9 ko
En voici la page d’en-tête (Collection Zanflutte)

Il semble que la Winchester 1894 ait été en dotation notamment dans l’artillerie, la marine, le train, l’intendance et chez les aérostiers.
C’est cette dernière utilisation qui est le plus fréquemment évoquée bien qu’il soit vraisemblable que ce soit plutôt la Winchester 1907 semi-automatique que l’on y rencontra le plus souvent.

Les spécificités de la Winchester 1894 "contrat armée française".

JPEG - 30.7 ko
Les 3 "mamelles" de la "AF"

Comme précisé ci-dessus, la 94 "AF" est techniquement identique aux autres carabines (carbines) 1894 (dites « mousquetons »), produites à la même époque.
Elle s’en différencie cependant par 3 caractéristiques externes qui n’apparaissent sur aucune des autres productions des modèles 1894 :
1) une hausse graduée de 200 à 1 000 mètres,
2) un anneau de grenadière latéral sur la gauche du garde-main,
3) un anneau de grenadière latéral sur la gauche de la crosse.
Notons que les fixations des anneaux sont frappées d’un ‘W’ (ou d’un "M" ?) en écriture naturelle de 2 mm de hauteur.

JPEG - 19.4 ko
L’anneau de grenadière avant
JPEG - 58.7 ko
L’anneau de grenadière arrière
JPEG - 37.7 ko
Un "W" ou un "M" ?
JPEG - 57.2 ko
NB : on peut y ajouter un numéro de série compris entre 600 000 et 700 000 environ, situé sous l’avant du boîtier.

Caractéristiques identiques aux modèles civils.

JPEG - 47 ko
L’anneau de selle compris dans la commande mais souvent ôté par les soldats
JPEG - 82.2 ko
Le marquage de la WRACO et du brevet sur le côté gauche du canon
JPEG - 42 ko
La plaque de couche typique des carabines Winchester de cette époque
JPEG - 54.4 ko
Le marquage du calibre 30 WCF (.30-30) et l’indication de l’acier au nickel "nickel steel" autorisant depuis 1895 l’usage de la poudre sans fumée "especially for smokeless powder"
JPEG - 51.7 ko
La bouche, le guidon et le bouchon à encoche de fermeture du magasin
JPEG - 70.2 ko
Le brevet inscrit sur le canon déposé le 21 août 1894 par John Moses Browning (39 ans)

En conclusion :

on peut dire que la Winchester 1894, aussi improbable qu’elle parut venue du "Far West", s’est avérée appropriée à l’usage qu’on lui avait réservé dans l’armée de la Grande Guerre. Légère, maniable, peu encombrante et à répétition, elle convenait parfaitement à un soldat dont les fonctions n’étaient pas directement liées au combat. 
Malgré son affectation militaire avérée, on peut s’étonner qu’elle ne soit pas homologuée pour participer aux compétition de Tir Aux Armes Réglementaires. Nos "poilus" l’auraient à juste titre sans doute exigé...

Recensement :

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’une de ces "94 AF", sachez que notre ami Zanflutte les recense sur le forum "Winchester For Life".
L’intégration de ces armes à la liste est bien sûr anonyme et le numéro de série lui est communiqué en message privé.

Sources et sujets relatifs à ce modèle :
- The Winchester Book, Georges Madis,
- Winchester Model 94 a century of craftsmanship, Robert C. Renneberg,
- Guerre Blindés & Matériel (GBM) n°105 "La Winchester dans l’Armée Française" de Guy François,
- Forum Winchester For Life ("WFL"),
Forum Les armes du Paléolithique aux Années Folles ("Paléo")
http://prehistoire-xixeme.forumactif.org/t538-winchester-1894-armee-francaise?highlight=arm%C3%A9e+fran%C3%A7aise
Forum PAGES 14-18
https://forum.pages14-18.com/viewtopic.php?t=58920
Forum Histoire & Militaria 14-18
http://lagrandeguerre.1fr1.net/t100443-la-carabine-winchester-livree-a-l-armee-francaise
Forum Tir et Collection Armes Réglementaires ("TCAR")
http://www.tircollection.com/t14590-winchester-94-armee-francaise
Forum Tir Mailly Forum ("TMF ")
http://www.tirmaillyforum.com/mildot/viewtopic.php?t=131754
Remerciements à Gérard "Zanflutte" de Fortis, Guy François, Marc "Closdelif" Barret, Gilles "freebird" Chassignol.

Imprimer cet article

Imprimer