Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Armes et collectionneurs > Tirer avec une arme ancienne > Précautions à prendre pour faire vivre une arme ancienne

Tirer avec une arme ancienne

Précautions à prendre pour faire vivre une arme ancienne

mercredi 2 janvier 2008

Il faut savoir que la meilleure place d’une arme française à tabatière reste un ratelier...
Je ne compte plus les armes de ce type sacrifiées sur l’autel du tir même récréatif !

Les dégradations subies sont graves et le plus souvent irréversibles.
Les renforts bois derrière la culasse se fendent puis se séparent de la monture, les montures d’une épaisseur dérisoire sous le système déjà affaiblis par les années finissent à l’usage, par le recul, à se fissurer puis à casser vous laissant "deux armes "pour une, voila la raison pour laquelle notre ami Jean Boudriot ne parle pas dans ses ouvrages de ce genre d’utilisation, il aimait trop les armes anciennes pour les voir disparaitre aussi stupidement.

Chacun est libre, mais n’oublions jamais que nous ne sommes que les dépositaires de ces biens du passé et que nous avons nous aussi une dette envers les générations futures lors du passage de témoin pour la conservation de notre patrimoine militaire, les restituer dans l’état où elles nous sont parvenues.

 

Imprimer cet article

Imprimer