Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > L’actualité du monde > Les USA > La Cour Suprême des États-Unis auditionne les arguments dans l’affaire (...)

La Cour Suprême des États-Unis auditionne les arguments dans l’affaire District de Columbia contre Heller

lundi 24 mars 2008, par UFA

La Cour Suprême des États-Unis auditionne les arguments dans
l’affaire District de Columbia contre Heller

Comme notre équipe et moi-même observions les plaidoiries devant la Cour Suprême mardi, il m’apparaissait constamment évident à quel point les décisions des juges allaient avoir un impact net et immédiat sur nos
droits aux armes, pas seulement aujourd’hui mais aussi dans l’avenir...
...de futurs défis législatifs à d’autres interdictions d’armes en
passant par des lois anti-armes opprimantes dans les états de
Californie, New York, New Jersey, Massachusetts, Illinois, entre autres.

Veuillez nous aider à renverser ces lois anticonstitutionnelles par des
contributions financières au Second Amendment Foundation Legal Defense Fund.

Votre soutien est essentiel lors des délibérations de la Cour pendant
les prochains mois. Il faut que nous soyons prêts à en affronter la
décision, quelle qu’elle soit. Ce n’est plus le moment d’attendre en
observant.

Parmi les media et les gens mal informés, beaucoup pensent que le Second Amendement ne devrait pas poser de limites aux tenants politiques et administratifs des droits des anti-armes pour instaurer et mettre en application des restrictions qui portent atteinte à vos droits. Cette position a fait l’objet de beaucoup d’attention lors des débats de mardi.

Cependant, il était clair dans mon esprit que de par aussi bien les
questions que les réponses entendues devant la Cour Suprême, il y a un fort consensus de la population quant au fait que nos droits sur les
armes devraient avoir la même protection juridique que celle dont
bénéficient les autres dispositions du Bill of Rights. Il faut que nous
mettions l’accent sur cette position à l’attention du public américain
avant et après que la décision soit prise, fin juin.

Nous espérons que les décisions des juges nous aideront à mettre à mal d’autres lois anticonstitutionnelles qui pénalisent le droit des gens à
porter et utiliser des armes afin de se protéger ainsi que leurs
familles.

Même si la prohibition du District de Columbia est vaincue et que les
juges décident que l’individu a le "droit" de porter des armes, leurs
interrogations entérinent clairement le fait que la décision peut ne pas
être suffisante pour lutter contre toutes les réglementations
déraisonnables qui doivent être éliminées.

Une chose est sûre : nous sommes soutenus par beaucoup d’Américains qui se sentent concernés ainsi que des possesseurs d’armes comme vous. Dans un récent sondage de USA TODAY, une vaste majorité d’Américains indiquaient qu’ils soutenaient le droit individuel de détenir et porter des armes tel qu’il est débattu devant la Cour Suprême.

Alors que j’écoutais les débats dans le tribunal, il était difficle de
ne pas ressentir de la fierté à ce que les points soulevés dans notre
lettre d’amicus curiae écrite par le professeur Nelson Lund de la
faculté de droit George Mason aient été repris par le juge Anthony
Kennedy, considéré comme une voix indécise.

Nous n’allons pas attendre que les juges rendent leur verdict. Nous
sommes passés à l’offensive et y resterons. Nos voix - les vôtres -
feront la différence !

Il est temps à présent de contribuer à la Fondation du Second Amendement alors que nous nous préparons au cours des prochains mois à toutes les étapes essentielles qui suivront la décision historique de la Cour.

Veuillez être généreux dans vos dons.

Respectueusement,

Alan M. Gottlieb
Second Amendment Foundation, fondateur
KeepAndBearArms.com, président

P.S. Cliquez ici pour lire notre lettre d’amicus curiae qui a eu un énorme impact lors des débats à la Cour Suprême. Mais avant tout, veuillez contribuer généreusement à la Fondation du Seccond Amendement, c’est déductible des impôts.

 

Imprimer cet article

Imprimer