Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > L’actualité du monde > Les USA > La Cour Suprême des USA est sur le point de réafirmer le 2ème amendement

USA

La Cour Suprême des USA est sur le point de réafirmer le 2ème amendement

27 novembre 2007

dimanche 16 décembre 2007, par UFA

BELLEVUE, WA –
Pour la première fois dans l’histoire des USA, la Cour Suprême va entendre un cas qui pourrait, une fois pour toutes, décider du sens du Second Amendement et la "Fondation pour le Second Amendement" ne pourrait pas être plus heureuse.

Le créateur de cette Fondation, Alan M. Gottlieb déclare :
Nous sommes confiants et pensons que la Cour Suprême va statuer que le Second Amendement affirme et protège un droit civil individuel à conserver et porter des armes. Les décisions précédentes de la Cour Suprême datant de plus d’un siècle s’étaient constamment référées au Second Amendement comme protégeant un droit individuel, mais le cas du district de Columbia contre Heller se focalise sur ce problème précis, et nous attendons que la Cour décide une bonne fois pour toutes.

La Cour a annoncé aujourd’hui qu’elle entendrait en appel le cas où 7 résidents de Washington poursuivent en justice le district pour faire abolir la loi concernant l’interdiction des armes à feu qui est en place depuis 31 ans. En mars, la cour d’appel du district de Columbia a décidé que cette interdiction était inconstitutionnelle puisqu’elle violait le Second Amendement qui autorise à posséder et porter des armes à feu. La cour a décidé en plus que cet amendement protégeait un droit individuel. Cette décision a déclenché une tempête dans laquelle les partisans du contrôle des armes, qui avaient fréquemment déclaré supporter un droit à avoir et porter des armes à feu, laissèrent tomber toutes les prétentions et reconnurent publiquement qu’ils ne croyaient pas qu’un tel droit était protégé par le Second Amendement.
Une décision affirmative de la Cour Suprême ne mettra certainement pas fin au mouvement des citoyens extrémistes qui sont pour le désarmement, mais cela paralysera leur campagne visant à détruire un important droit civil, celui qui protège tous nos autres droits. Le pernicieux effort qui vise à dépouiller les citoyens américains de leur droit aux armes tout en portant préjudice à la sécurité public, doit s’arrêter.

L’interdiction des armes par le district de Columbia a été un échec retentissant et les statistiques de la criminalité le prouvent. Depuis près de 70 ans les anti-armes ont délibérément mal interprété et mal représenté ce que la Cour Suprême avait dit dans le cas opposant les États-Unis à Miller en 1939. Il y a longtemps que cette décision aurait dû être laissée aux oubliettes, et le cas Heller donnera cette opportunité à la Cour Suprême.

Rapporté par Stephens Petroni, président de la FESAC

 

Imprimer cet article

Imprimer