Accueil > Accueil > Widget > Dangers : traducteurs automatiques

Dangers : traducteurs automatiques

lundi 30 mars 2020, par Erwan

Les outils de traduction automatiques sont parfois bien utiles mais ils aboutissent souvent à des traductions ridicules. Nous ne résistons pas à publier ici deux exemples de traductions surréalistes, relevés sur le site EBay.

Avec l’internationalisation des échanges, ces traductions ridicules se sont maintenant étendues aux objets de collection et il serait désormais possible de publier chaque mois sur notre site un palmarès des plus belles perles que nous procurent ces traducteurs.

Pour meubler intelligemment notre confinement, nous avons lancé ce matin une recherche sur EBay avec le mot clef « Pistolet » dans la catégorie « militaria de collection » et quelle ne fut pas notre surprise de découvrir qu’un vendeur américain, proposant des photos de la seconde guerre mondiale, avait utilisé un outil, qui traduisait systématiquement « Gun » (terme anglo-saxon qui désigne toute arme à feu) par : « pistolet », le reste de la traduction était à l’avenant et, seule une solide connaissance du matériel militaire permettait de rétablir le sens du commentaire de la photo.

JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 91.8 ko


La première photo est intitulée : « 1943 Italien Boîte à Pilules Avec Faux Pistolet En Sicile » : elle représente un soldat anglais devant un blockhaus allemand abandonné, contenant un canon factice en bois. « Faux pistolet » peut être compris comme « canon factice  », alors que pour comprendre le sens général de la phrase, il faut vraiment savoir que « boîte à pilules » était le surnom donné au cours des deux guerres aux ouvrages fortifiés ennemis par les soldats britanniques et américains (« Pill-Box »)

JPEG - 60.9 ko

La seconde de ces merveilles de traduction montre des soldats australiens de la 8ème armée surveillant le déchargement d’une chenillette de type « Bren-carrier » quelque part en Égypte. Le traducteur automatique a cette fois produit cette phrase incompréhensible pour toute personne « normale » (c’est à dire qui ne s’intéresse ni à l’armement ni à son histoire) : « Australien-Soldats-8th-Armee-Unload-Bren-Pistolet-Porteur-Egypte » Passons sur l’ordre folklorique des mots dans la phrase, tout comme sur l’absence de traduction du terme « Unload » (déchargement) . On comprend mieux cette phrase, quand on sait que la chenillette en cours de déchargement est un petit engin mobile, surnommé « Bren Carrier », qu’il était seulement prévu d’armer d’un fusil-mitrailleur Bren (Bren Gun) (ou plus rarement d’un fusil antichars Boys). « Bren gun carrier » devient ici « Bren Pistolet porteur ».

Imprimer cet article

Imprimer