Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Bavures, saisies et destructions d’armes et d’objets d’art > Le papy collectionneur de Lyon > Le papy de Lyon fait de la résistance

Gazette des armes n° 444 juillet-août 2012

Le papy de Lyon fait de la résistance

vendredi 6 juillet 2012, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Ce collectionneur lyonnais, dont la collection a été détruite en septembre 2011, est très amer. Il a passé toute sa vie à réunir des armes antiques totalement inoffensives.

Même le représentant du Préfet le reconnaissait dans une interview à FR3 Rhône Alpes [1]. Et pourtant, il a été
« convaincu » d’abandonner sa collection de grande valeur à la destruction. Pour couronner le tout, le dossier a été classé sans suite, aucune infraction n’ayant été relevée contre lui. Alors que s’est-il passé ? Il serait possible que les autorités n’aient pas voulu laisser des armes dans les mains de ce collectionneur.
Le pire réside dans l’absence d’un certain nombre d’objets : ils ne sont plus dans sa collection et ne figurent pas dans le PV de saisie…

Aujourd’hui René Ferras va mieux et est décidé à aller plus loin, il a reçu le soutien de l’Union Française des amateurs d’Armes. Cette affaire passionne tous les collectionneurs de France qui ont pris en « affection » ce vieux collectionneur. Sentant qu’ils peuvent eux aussi être les victimes d’injustice.

D’autant plus que la destruction d’objets d’art ou historiques se pratique couramment dans les greffes. L’UNESCO a bien pris un accord international pour lutter contre la destruction d’objets d’art en temps de guerre, mais aucune disposition n’existe pour le temps de paix.

JPEG - 50.1 ko
Montage photo.

- Article Gazette des armes d’octobre 2011
- Article Gazette des armes de décembre 2011

Les vidéos de France 3
9 septembre 2011 : Des centaines d’armes découvertes chez un retraité - 11 septembre 2011 Les armes de René Ferras vont être détruites -suite et fin.
- sur le Salon de l’Arme à Villeurbanne le 21 novembre 2011

Le progrès de Lyon du 7 septembre 2011 - du 9 septembre 2011

- 24 mai 2012 : le progrès de Lyon,

 

[1Au cours de l’interview sur FR3 Rhône Alpes, le 9 septembre 2011, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts,Ppréfet délégué à la défense et à la sécurité, déclare que : “il n’y avait pas réellement de danger, mais par contre il y a de nombreuses armes dont la détention est interdite. Le procureur déterminera la suite à donner à cette affaire”. On sait que ce dernier a classé l’affaire, il n’y a donc pas d’infraction. On nage donc dans l’improvisation.

Imprimer cet article

Imprimer