Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Grands dossiers de la règlementation > Présidentielles 2012 : pour qui voter ? > Pour qui voter dimanche ?

Pour qui voter dimanche ?

jeudi 19 avril 2012, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

C’est un sujet que nous ne voulions pas aborder, notre association n’a pas de vocation politique, mais juste un souci d’information. Pourtant vous avez été nombreux à nous poser la question, Nous allons donc essayer de vous donner les informations dont nous disposons et ce sera à vous de prendre votre décision en fonction de votre analyse de la situation générale.

Chacun doit se faire sa propre opinion en écoutant tous les discours des dix candidats.
Notre association apolitique, ne peut donner comme seules indications que celles de sa fréquentation avec les politiques pour le seul sujet des armes. Et tout a déjà été dit sur ce site ou dans la Gazette des armes. Nous n’en ferons donc qu’une synthèse.

Nous nous sommes battus depuis toujours contre tous les régimes au pouvoir qui n’ont eu de cesse que de brimer les détenteurs légaux d’armes.
Nous avons tantôt eu des promesses fermes dont seulement quelques unes ont été tenues. Mais également des promesses pour la prochaine fois. Et pourquoi pas tout de suite ? Le Gouvernement, l’Assemblée Nationale et le Sénat ont sûrement mieux à faire que de passer autant de temps sur le sujet en fait mineur des armes légalement détenues par des citoyens respectueux des lois et règlements, avec pour résultats des modifications finalement de détails ?

Curieusement, dans le passé il n’y a jamais eu d’entente sur le sujet des armes entre majorité et opposition. Ces dernières années plusieurs députés de la majorité ont déposé des propositions de loi qui sont restées aux oubliettes ! Celles ci nous convenaient, elles étaient cohérentes et raisonnables, même si nous espérions plus.

Surprise, c’est une entente majorité-opposition qui a court-circuité la démarche Gouvernementale en proposant un projet de loi qui a été voté dans de mauvaises conditions. Il a fallu un long processus législatif et surtout de longues interventions pour rendre la loi acceptable.
Il est légitime de s’interroger, pourquoi cette entente exceptionnelle, hors norme, est-ce parce que tous les politiques avaient en mémoire ce qui est arrivé en 2002 à Lionel Jospin a qui il a manqué les 200 000 voix des détenteurs légitimes pour être élu.

Donc à l’évidence, ni la majorité ni l’opposition ne voulaient se différencier aux yeux des amateurs d’armes pour porter le chapeau. Ils ont réussi en faisant voter une loi commune.

Notre satisfaction sur la loi reste très limitée d’autant plus que nous n’en verrons les effets réels que dans 18 mois après les décrets et la mise en place administrative ! D’ici là, de l’eau va couler sous les ponts…

Finalement comme Majorité et Opposition se sont entendues sur la loi concernant les armes, nous ne pouvons être que d’une neutralité totale à leur égard sur notre sujet des armes pour les élections à venir, tant Présidentielle que Législative.

Le choix du candidat ne peut donc pas se fonder sur un critère armes. Nous avions pris l’habitude d’envoyer des questionnaires aux candidats avant chaque élection. Mais le processus législatif étant déjà bien engagé et la loi devant être votée et promulguée avant l’élection, ces questionnaires n’avaient pas d’intérêt.

Dans la même rubrique
Nous avons réuni ci-dessous les évènements ou les déclarations dont nous avons eu connaissance. Sans que cela soit exhaustif.

- Nicola Sarkozy :

Il a déclaré en 2009 : "la règlementation des armes devenue inefficace car trop tatillonne pour les honnêtes gens et impuissante face aux trafiquants". Le fait est que la loi vient d’être promulguée. Donc il a tenu sa promesse.

Par contre pour son passif, notons sa déclaration d’Ajacccio qu’il y avait trop d’armes détenues légalement en Corse. Le reportage de Corse Matin.. C’est un dérapage qui lui a peut être été suggéré par des autorités...

- François Hollande :

Il n’a pas fait directement de déclaration sur les armes. Mais un député socialiste que tous les amateurs d’armes connaissent, Bruno Le Roux, s’est engagé à donner satisfaction aux collectionneurs.

Mais ses alliés verts sont dangereux pour la détention des armes. Voir la déclaration du sénateur Jean-Vincent Place le jour du passage de la loi au Sénat.

- Nicolas Dupont-Aignan :

"Les Kalashnikov sont en vente libre"

- François Bayrou :

il faut une réflexion sur la règlementation des armes !

- Marine Le Pen :

Pratique le tir au Club de Tir de la Police Nationale du XVIe.

- Les autres candidats :

Si les Internautes ont des liens à nous faire passer pour compléter la rubrique, ce serait bienvenu.

 

Imprimer cet article

Imprimer