Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Grands dossiers de la règlementation > 2022 : Dérapage au Sénat ou un gendarme propose de reclasser la catégorie C (...) > Quand le SIA ouvre la boite de pandore

Quand le SIA ouvre la boite de pandore

Les gendarmes vont plus loin que nécessaire

vendredi 21 janvier 2022, par Jean Pierre Bastié, Vice Président de l’UFA

Depuis plusieurs semaines la direction du SCAE parcourt la France dans une démarche pédagogique, pour annoncer et encadrer l’accès des particuliers à leur râtelier numérique.
C’est une belle initiative. Mais comme nous l’avons dit dans un article précédent, ces annonces ont déclenché une avalanche d’interventions plus ou moins partisanes dans la presse écrite et audiovisuelle.
Mais ce que l’on ignorait encore, c’est que cette initiative allait ouvrir la boite « de Pandore …  »

Le mardi 18 janvier 2022, lors d’une audition devant la Commission des Lois du Sénat, le général de gendarmerie Villeminey a demandé que les armes de catégorie C soient surclassées B.

Quand un ministre interdit d’autorité et sans raison valable les armes de catégorie A1-11°, rien d’étonnant à ce que les forces de l’ordre lui emboîtent le pas et fassent de la surenchère en demandant un renforcement de la législation qui, rappelons-le, est une des plus strictes en Europe.
L’argument ne tient pas, cette modification des règles aurait pour but de « protéger les chasseurs » en surclassant en catégorie B les armes classées en catégorie C.
On sent bien dans le discours que les gendarmes ne souhaitent pas contrarier le Président de la République qui s’est manifesté à plusieurs reprises en faveur des chasseurs. Mais le ver est dans le fruit et cette initiative malheureuse arrive à contre-courant des démarches du SCAE qui souhaite par ses actions amener les armes à sortir des placards.

Il est clair que l’annonce du passage en B des armes de catégorie C fermerait à jamais les portes des placards et qu’une telle mesure ferait passer une grande partie des armes détenues librement par les amateurs dans la clandestinité.
Il est naturel que les gendarmes se préoccupent de leur sécurité. Mais la bonne vieille tactique (du gendarme) qui consiste à taper sur les possesseurs légaux d’armes à feu est un pétard mouillé dans la gestion de la sécurité nationale aujourd’hui.

PNG - 722.3 ko

Les tireurs et les chasseurs ne doivent pas servir encore et encore d’écran de fumée pour masquer les vrais problèmes de sécurité. Leurs armes sont connues et répertoriées. L’arrivée du SIA va d’ailleurs renforcer les contrôles.


A ceux qui en douteraient encore, juste trois mots : adhérez à l’UFA. Seuls vous ne pouvez rien, ensemble nous pourrons contrer les dérives qui s’annoncent dans un avenir incertain pour les amateurs légaux d’armes à feu.


Le dossier :
.

- Courrier envoyé au Président de la Commission des lois du Sénat ainsi qu’à toute la table ronde devant laquelle le général Jean-Luc Villeminey était auditionné.
- Plus de catégorie C, tout en B : résumé de toute l’affaire qui a mis le feu aux poudres.

Rel. L- 21/01/22

 

Imprimer cet article

Imprimer

Dans la même rubrique