Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Cas pratiques : comment classer un... ? > Lexique des amateurs d’armes. > Lexique des amateurs d’armes, lettre B > B comme Bakélite

Lexique des amateurs d’armes.

B comme Bakélite

Employer le mot "juste" permet de mieux se comprendre.

vendredi 26 janvier 2018, par Erwan

Il s’agit d’une matière plastique synthétique composée d’une résine phénolique, parfois mêlée à des particules végétales ou imprégnant des feuilles de fibre de verre

Voir également Galathite.

Le nom « Bakélite » lui a été attribué en hommage à son inventeur : le chimiste américano-belge Léo Baekelanden, qui a développé ce produit entre1907 et 1909 . Le nom Bakélite est une appellation déposée. Il faut donc l’écrire avec une majuscule.

JPEG - 34.6 ko
En adoptant le pistolet-mitrailleur MP38, la Wehrmacht innova en utilisant de la Bakélite pour la fabrication du fût et des plaquettes. Cette matière, beaucoup plus légère que le bois, permettait d’alléger sensiblement l’arme.

D’abord utilisée en électricité du fait de ses propriétés isolantes, la Bakélite a servi à réaliser divers objets moulés : boîtiers de téléphones, de pendules, d’appareils photo, de postes de radio, poignées de fer à repasser, de couverts ou de cocotte, interrupteurs etc.

JPEG - 41.7 ko
Ce fût de MP40 de fin de guerre présente une teinte rougeâtre et laisse apparaître des inclusions de copeaux de bois, destinées à économiser la résine phénolique, constituant la matière première de la Bakélite.

A l’origine, le produit était de couleur brun-noir, ce qui le fait souvent confondre avec l’ébonite, qui est une matière plastique naturelle sur la quelle nous reviendrons ultérieurement. Par la suite, les chimistes parvinrent à faire bénéficier la Bakélite de colorations variées à visée décorative et elle fut produite dans des tons plus vifs (vert, rouge etc).

JPEG - 37.9 ko
On trouve à l’intérieur des objets militaires allemands en Bakélite, fabriqués sous le troisième Reich, un motif circulaire indiquant l’identité du fabricant et la référence de la coulée.

Ces Bakélites de couleur furent particulièrement appréciées par les industriels des années trente, car elle permettaient le moulage d’objets de genre « Modern Style », en vogue à l’époque.

JPEG - 35 ko
Les soviétiques ont mis à profit les excellentes capacités d’isolation électrique de la Bakélite pour permettre à certaines baïonnettes d’AK47 de couper des câbles électriques, en tenant l’arme par le manche et par le fourreau

La Bakélite a commencé à être couramment utilisée en armurerie depuis la seconde guerre mondiale pour remplacer les parties en bois de certaines armes mais aussi pour réaliser diverses pièces par moulage (boîtiers-chargeurs, fûts, fourreaux de baïonnettes etc..).
.

Imprimer cet article

Imprimer