Accueil > Presse & armes (articles, émissions...) > La Gazette des armes > Articles publiés en 2017 dans la Gazette des Armes > Ces transporteurs qui n’aiment pas les armes !

Ces transporteurs qui n’aiment pas les armes !

jeudi 13 juillet 2017, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Notre petit monde de l’arme se trouve pris au dépourvu pour les expéditions. Un certain nombre de transporteurs refusent des colis contenant des armes. Nous en avons fait ci-dessous une liste non exhaustive.

Liste des transporteurs hoplophobes

-  Chronopost :
les armes à feu, les armes de guerre ou de collection chargées ou non, les objets d’art, les antiquités et suivent les stupéfiants, les psychotropes comme s’il y avait un rapport.

-  GLS :
La livraison en point relais est impossible pour les pneus. les marchandises dangereuses et les armes ou éléments d’armes et munitions.

- UPS :
Les envois ne doivent contenir aucun des articles prohibés figurant dans le Guide, y compris (cette liste n’étant pas limitative) des articles de valeur inhabituelle (oeuvres d’art, objets anciens, pierres précieuses, timbres, articles uniques, argent ou or), de l’argent ou des effets négociables (chèques, lettres de change, bons, produits d’épargne, cartes de crédit prépayées, certificats d’actions ou autres titres), des armes à feu et des produits dangereux.

- FEDEX :
Articles non transportables : Armes à feu, matériel de guerre, munitions et pièces.

- TNT  :
Objets prohibés : Antiquités, objets d’art, armes par nature, matériels de guerre ou assimilés (y compris en pièce détachées).

- Même en Australie :
On dirait que les transporteurs de la planète se sont donnés le mot pour interdire les armes de leur réseau. A tel point que la poste australienne ne réceptionne plus de colis contenant des armes. Pour envoyer des armes il faut obligatoirement passer par un armurier qui lui même doit utiliser les services de «  Amaguard » ou de « TNT ». Total le prix est passé de 16/19 € à 100/120 €.

Les transporteurs possibles

- Le groupe La Poste.
Etant une entreprise avec délégation de service public, elle ne peut pas refuser des colis contenant des armes. Mais au cours de l’été 2017, elle a été confrontée au refus des compagnies aérienne pour lesquelles la sécurité aérienne refusait les colis d’armes. Voir article.
Depuis juillet 2017 figure sur le site de la poste une interdiction d’expédition d’armes : "Les armes, même démontées, ne peuvent pas être confiées à La Poste."

Notre conclusion

Les Conditions Générales de Ventes de tous ces transporteurs sont claires sur le sujet. Mais toutefois avec un dossier solide il est certainement possible de se faire rembourser par les assurances [1] en cas de perte ou de vol. Sachant que cela reste rarissime avec le suivi général des colis.
Cette problématique reste la même pour une part importante de marchandise considérées comme dangereuses mais qui circulent quand même.

Lire aussi :
- Consulter la rubrique sur les transports et expéditions d’armes.
- Pas d’avion pour les armes en colis postaux,
- Transport de munitions dans les bagages de soute,
- Port et transport d’armes pour un collectionneur,
- Port et transport d’armes pour chasseur, tireur, sportif ou défense.
- Port et transport d’armes factices
- Notre rubrique sur le sujet.
PNG - 192.8 ko
PNG - 342 ko
Cliquer sur l’image pour agrandir

Prendre le train avec des armes

- Eurotunel  :
Le transport est autorisé, mais doit être caché.

- Eurostar :
Le transport est autorisé mais doit être mis en soute et non en cabine. Similaire aux règles de sécurité des aéroports.

- SNCF :
Autorisé pour les trains circulant sur le territoire national. Il y avait bien eu cette information, mais c’était peut être une initiative individuelle, en tout cas rien de national.


[1A condition toutefois que l’option remise contre signature ait été choisie et qu’une assurance ad valorem ait été prise.

Imprimer cet article

Imprimer