Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Armes et collectionneurs > La passion d’un collectionneur > Tirer au 1777 aujourdhui

Tirer au 1777 aujourdhui

vendredi 23 juillet 2010, par Alain GILLOT

- Comment tirait-on à l’époque ?

Les armes de l’ancien régime comme le 1777 ainsi que tous les types d’infanterie ou de voltigeurs sont au calibre de 17,5mm et utilisent une balle de 16,5mm – par la suite le fusil Mle 1816 et 1822, dernier de la série du système 1777 seront au calibre de 18mm et utiliseront une balle de calibre 17,5 mm(soit seize à la livre de Paris) (un certain nombre de fusil N°1 et an IX, ont été modifiés par la mise aux normes de 1830, alésage du canon au calibre de 18 et mise à longueur de Voltigeur et prendront l’appellation de N° 1) Les répliques actuelles sont elles au calibre 69/100 de pouce Anglais soit 17,5 mm.

Cet article est réalisé pour les tireurs à l’arme (ou aux armes) ancienne(s) française(s) à silex et percussions de calibre 17,5 & 18 mm.

C’est un complément à de la documentation ancienne des années Juillet 1973 aussi publié en Aout 1981 – En hommage aux personnes qui les ont écrites à cet époque sur le 1777, la fabrication de sa cartouches et au tir ( Ref. Gazette des Armes )

Amicalement à tous tireurs et collectionneurs de Belles armes Françaises.
@GLT 08

Pour faire les patrons de cartouches utilisez une feuille de papier machine de 80 grammes format 21x29,7 - y dessiner 4 formes correspondantes à la découpe du croquis en bas de page.
Confectionner la cartouche papier, bien rouler le papier sur la balle en utilisant le mandrin de bois dur :
- Dimensions du mandrin L = 19cm X dia =17,3 cm
- Pour une balle de 17,5


Bien rouler le papier en serrant bien – encoller la partie en pointe du papier

Bien fermer le papier en le comprimant sur le partie du bois ajouter de la colle pour consolider la pointe de la cartouche.

Confection de la chambre à poudre


Pour cette réalisation un mandrin est nécessaire comme pour la cartouche.
Les cotes du papier peuvent varier suivant la quantité de poudre utilisée.
Largeur 7cm X 11,5cm - pointe taillée en biseau pour le collage.
La tête du mandrin présente une cavité pour replier le papier.


Rouler le papier : (Replier l’excédent du papier sur la tête du mandrin)

Finition et chargement de la chambre à poudre. La caller avant pliage du papier avec un morceau de papier type "sopalin", bien la tasser, cela évite l’écrasement du cylindre de papier.

Vue de la cartouche et de la chambre a poudre, avant son introduction dans le cylindre.

Avec du papier nitraté de façon à être utilisée complète pour le chargement du fusil.

Chargement : tasser la chambre à poudre dans le cylindre de la cartouche.

Pour ce faire utiliser le mandrin de fabrication de la cartouche pour tasser la chambre à poudre sur la balle (Ne pas oublier le morceau de "sopalin" entre les deux)

- Lorsque vous avez fini de tasser la poudre, plier le restant du papier pour fermer la cartouche de munition, ensuite tester votre cartouche, celle-ci doit rentrer dans le canon à frottement gras.

- Coller la languette contre le corps de la Cartouche.

Vue de l’ensemble du matériel et réalisation de la munition (5 grammes de poudre à Mousquet)
Vérifier si la cartouche a été bien faite en la faisant passer à la bouche d’un canon de fusil
Suivant la charge des Munitions de Fusil on obtient des cotes différentes de longueur de la dite munition.

Se limiter aux charges de tir par mesure de sécurité les règles à observer sont de ne pas fumer ou apporter une quelconque source de chaleur risquant de mettre votre vie en péril par l’a présence d’une flamme vive.

Elaborer vos munitions en étant seul - ne pas vous laisser distraire - votre vie est en jeux - prudence est mère de sûreté.

Pour ceux qui désirent aller plus loin dans cette réalisation vous pouvez confectionner les paquets de cartouches en utilisant un papier type kraft retaillé.
JPEG - 27.2 ko
Cartouches de Munitions traitées a la cire jaune

Adaptable aux munitions de l’époque 1777 - sauf que les cartouches étaient loties par quinzaine - pour une question pratique l’on peut les lotir par 6.

Ce type d’emballage étant apparus beaucoup plus tard avec les fusils à percussions T et T Bis 1816 & 22

Information sur les charges de poudres.
Utiliser de préférence de la poudre dite à "Mousquet". A l’époque de ces armes, la charge équivalait à un quarantième ou un quarante cinquième de la livre de Paris (489grammes).

Cela donnait de 10 à 12 grammes pour une cartouche munie d’une balle de 16,5mm – En nos temps Moderne la valeur de notre PN Nationale nous contraint à la prudence en réduisant les charges pour le tir en cible, à 5 grammes pour une balle de 17,5 – l’on peut monter sans problèmes à 6 grammes.

Mais avec des fusils anciens ne pas prendre de risques inutiles en voulant jouer aux apprentis Sorcier.

Pour usage de tir sportif et utilisation
Utiliser du papier machine format 21 x29.7 de 80 grammes.
Vu que la charge est moins importante (entre 5 et 6 grammes de Mousquet tir
la forme varie au niveau des cotes (pour balles 17.5 ) applicable
au fusils d’époques 1816 et 1822 (silex et T ) & fusils ( silex N°1- Dragon anIX) remis aux normes de 1830

Pour toutes précisions les canons ont été ré-alésé en 18mm pour la
nouvelle balle de 17.5, ainsi que les répliques actuelles en calibre 69
les dimensions de ce nouveau patron, permettent une utilisation totale
du papier ainsi roulé pour entrer à frottement gras dans le canon lisse.
 

Imprimer cet article

Imprimer