Accueil > Actualité des armes et de l’armement. > Extrémistes et clubs de tir

Dans la presse étrangère

Extrémistes et clubs de tir

mardi 24 mai 2022, par Jean Pierre Bastié, Vice Président de l’UFA

Nos amis allemands viennent de nous communiquer une nouvelle alarmante concernant les clubs de tir français qui pourraient servir de base d’entraînement aux extrémistes !

On lit dans Der Spiegel du 20 mai 2022 que le gouvernement français tire la sonnette d’alarme « de plus en plus d’extrémistes de droite s’arment » et que Paris a identifié les clubs de tir comme une source du problème. Le gouvernement français met en garde contre l’armement croissant d’extrémistes de droite violents. Il s’agit désormais d’un « problème de sécurité important au niveau de l’UE ».
Comme c’est souvent le cas, les documents cités par Der Spiegel mélangent tout et n’importe quoi, les tueries de masse qui ont frappé l’Europe, les armes qui pourraient être récupérées en Ukraine… Et l’idée que les clubs de tir pourraient servir à l’entraînement et à l’armement d’extrémistes en vue d’une « guerre raciale ».
La France en appelle à ses partenaires européens et les invite à réfléchir aux moyens juridiquement sûrs de prendre leurs armes.

Les naïfs qui croyaient que seuls les propriétaires d’armes classées en A1-11° étaient visés par la politique anti-armes du gouvernement ont bien du souci à se faire.

JPEG - 109.6 ko

Article publié dans le DER SPIEGEL n°21/2022 du 20/05/2022.
La France met en garde contre les extrémistes de droite armés
Par Markus Becker, Bruxelles
Le gouvernement français tire la sonnette d’alarme : de plus en plus d’extrémistes de droite se procurent probablement des armes à feu. Selon les informations du SPIEGEL, Paris a identifié les clubs de tir comme un problème.

Le gouvernement français met en garde contre l’armement croissant des extrémistes de droite violents. Il s’agit désormais d’un "problème de sécurité important au niveau de l’UE", peut-on lire dans une lettre confidentielle adressée aux autres pays de l’UE, dont le SPIEGEL a eu connaissance.
Dans un autre document interne - un compte-rendu d’une réunion d’un groupe de travail sur le terrorisme des Etats membres de l’UE - il est dit que, selon Europol, les extrémistes de droite ont commis plus de 31 attentats depuis 2006, dont onze avec des armes à feu et quatre avec des explosifs. Au total, 116 personnes ont été tuées et 387 blessées.
Dans les milieux d’extrême droite, l’idée de devoir se préparer à une "guerre civile raciale" est répandue, peut-on lire dans la lettre du gouvernement français, qui assure actuellement la présidence tournante de l’UE. L’une des sources d’armes à feu est la contrebande. Rien que dans le système d’information de Schengen, une base de données de l’UE, environ 630.000 armes seraient enregistrées comme "choses recherchées". La guerre d’agression russe contre l’Ukraine pourrait encore alimenter la contrebande d’armes vers l’UE, peut-on lire dans le document.

Rel. L- 25/05/22

 

Imprimer cet article

Imprimer

Dans la même rubrique