Actualité

Covid 19 et amateurs d’armes

samedi 21 mars 2020, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

La France s’est arrêtée : musées fermés, stands de tir consignés et bourses aux armes supprimées.

Les renouvellements : certaines préfectures de province ont averti les tireurs de ne plus leur envoyer de dossiers de renouvellement d’autorisation. Les fonctionnaires affectés aux « bureaux armes » sont affectés à des tâches plus urgentes et ne pourront donc pas les instruire : tout cela est logique et on ne peux qu’approuver les services préfectoraux de savoir adapter leurs priorités aux menaces auxquelles ils doivent faire face.
Mais un certain nombre de préfectures restent actives, même en mode dégradé. Donc avant de renoncer à envoyer un dossier, passez un coup de fil pour connaître leur activité.
Par contre, nous espérons que les tireurs dont les dossiers n’auront pu être traités à temps ou auxquels il manquera un tampon de tir contrôlé, bénéficieront de la bienveillance de l’administration et ne seront pas pénalisés à cause d’une situation complètement indépendante de leur volonté !
Nous savons qu’il y a dans les tuyaux des projets visant à proroger la validité des autorisation. Dès qu’ils seront publiés, nous vous en donnerons l’information.

De la même façon, les certificats médicaux pour l’acquisition d’armes neutralisées ou de mise en possession par héritage ne sont pas possibles, les médecins ont d’autres chats à fouetter.

JPEG - 21.3 ko

Il y a aussi des gendarmeries qui ont enquêté auprès d’armuriers pour savoir s’il y avait
eu des mouvements « suspects » dans les achats d’armes. Comme si des armes avaient pu être acquises pour d’autres raison que culturelles ou sportives. Mais la France n’est pas les USA !

La presse des armes est aussi touchée : les numéros d’avril des revues Cibles et Plaisir de la chasse ne paraîtront pas. Par contre, le numéro d’avril de la Gazette des armes va être distribué dans quelques jours avant fin mars.

Un lien pour s’évader !

Heureusement qu’il nous reste Internet pour s’évader et communiquer. C’est dans les années 60 que l’idée d’Internet est née : l’armée américaine et la société Rand ont planché sur un réseau de communication devant permettre aux organismes de décision de l’armée et de l’État de continuer à communiquer même en cas d’attaque nucléaire du territoire américain. Aujourd’hui, l’attaque s’appelle le Covid 19 et nous devons la prendre en compte.

Mais c’est véritablement en 1969 que la première transmission (de deux lettres) a été faite par un professeur et un de ses élèves, entre deux machines sur le campus d’UCLA. Quelques mois après, ils ont transmis un message entre deux machines à UCLA et Stanford. Ce premier essai est généralement considéré comme l’événement fondateur d’Arpanet, réseau à l’origine de l’Internet quelques années plus tard. « Internet » signifie « Interconnection of networks, » , ce mécanisme devait permettre une recomposition du réseau en cas de destruction de l’un de ses maillons.

JPEG - 8 ko

Comment occuper vos loisirs ?

- Vous pourriez lire tous les articles concernant la carte de collectionneur et déposer une demande quand la situation aura été stabilisée,
- Etudier un problème précis sur la détention des armes, rédiger un article et nous le soumettre,
- Tirer dans votre jardin ou votre propriété en toute légalité,
- Pour sa propre sécurité, faire le ménage de son atelier de rechargement,
- Etc...

Partagez vos informations sur les inconvénients vécus par les amateurs d’armes et liés à cette situation exceptionnelle. Utilisez ce mail.