Déterminer la longueur du canon d’une arme d’épaule … à la mode CSI ?

mercredi 6 mars 2019, par Thierry de VILLENEUVE

PNG - 26.5 ko
Le Cerfa 12650*04 demande la longueur du canon en cm.

Depuis l’arrivée du nouveau CERFA No.12650*04, les armuriers et courtiers en charge de la rédaction de ce document doivent renseigner un nouveau champ « longueur du canon en cm ». C’est une nouveauté par rapport au précédent formulaire d’enregistrement d’armes de catégorie C - le CERFA No.12650*02 - ou seul était demandé si le canon était ≤ 45 cm, > 45 et ≤ 60, ou > 60 cm. Cela permettait de s’assurer que l’arme n’était pas en fait à verser en catégorie B, si le canon (rayé) n’était pas d’une longueur strictement supérieure à 45 cm (ou 60 pour un canon lisse). Point barre : on se moque des « pouièmes » !

Cette nouvelle exigence va occasionner un bon nombre de « joyeuseries » car je défie quiconque de me donner la valeur exacte – sens CSI – du canon d’un K98k, voire d’un M16A1 ! Je vois certains d’entre-vous se précipiter sur Wikipédia et répondre : « 60 cm » et « 20 pouces ». Et bien non, c’est tout faux ! Voilà l’explication de ce mystère qui va causer de nombreux « nervous breakdown  » dans nos préfectures quand elles verront arriver tout et n’importe quoi dans leurs bannettes « à traiter ». Rappelons qu‘il y a des préfectures qui profitent d’un dossier de renouvellement de catégorie B pour exiger « pour permettre de donner suite au dossier » (sic) que le demandeur établisse un tableau descriptif de toutes les armes détenues … en précisant, entre autres, cette longueur en cm et aussi en pouces !
A noter que l’emploi des unités de mesure autre que le système métrique est interdite par le décret n° 61-501 encore en vigueur aujourd’hui.


L’explication est en images dans cette page. Elle trouve sa justification dans l’article R311-I §12) du CSI, qui dit sans ambages que : « La longueur de référence du canon d’une arme d’épaule se mesure de l’extrémité arrière de la chambre jusqu’à l’autre extrémité du canon, les parties démontables non comprises ; ».

Nous avons appris à lire le français : Un canon se mesure donc de la bouche, incluant les parties non démontables « sur le terrain » - on le comprend bien – jusqu’à l’arrière de la chambre. Soit donc : à fond de cuvette de tir ; car la chambre d’une arme est l’espace complet recevant la cartouche. Cela tombe sous le sens car si on se limitait à la partie de la chambre comprise que dans le tube vissé dans la carcasse, l’article du CSI n’aurait pas eu besoin d’apporter cette précision et aurait indiqué « l’extrémité́ arrière du canon ». On est tous d’accord sur cette lecture !?!

Ce petit détail est extrêmement important pour nous car bon nombre d’armes ont un canon – le barreau d’acier qui est vissé dans la boîte de culasse - qui fait pile 45,00 cm. Du coup : tous les Mousquetons Berthier passeraient en catégorie B, suivant les alinéas c) et d) de l’article R311-2,II-2º, si on ne tenait pas compte des quelques 2 mm de profondeur de la cuvette de tir.

PNG - 261.8 ko

Dans le même ordre de considération : le barreau vissé dans une boîte de culasse d’un Mauser K98k fait pile 60,00 cm. Mais suivant le CSI, nous devons saisir 60,20 cm dans le CERFA No.12650*04.

La notion de « parties démontables », nous comprenons que l’on ne va pas chercher à retirer le manchon lance-grenades d’un MAS 36/51, d’un LG48 ou d’un 49/56. Les accessoires lance-grenades d’un FAL ou d’un Garand M1 – et les tromblons V.B. – devront être retirés car ils sont destinés à être mis en place « sur le terrain  ». Pour les cache-flammes et les freins de bouche, ils ne peuvent être retirés qu’en atelier et avec un outillage spécialisé ; donc ils sont à prendre en compte dans la mesure. Dans le cas d’un Enfield N°.5, le cache-flamme fait partie du canon. Ne parlons pas des baïonnettes, cela s’entend bien.

PNG - 905.1 ko

Le plus amusant – si on peut se permettre – est avec les armes dont le canon est donné en pouces : Pourquoi des préfectures demandent que leur soient communiquées les mesures de longueur en cm et aussi en pouce alors que le CERFA ne précise que « cm » (restons français). Il s’agit là manifestement d’un aveu d’incompréhension de la part des fonctionnaires devant s’adapter à ce nouveau décret et le nouveau CERFA qui en a découlé. Pourquoi faire simple quand on peut faire « à la française  », c’est à dire : compliqué. Cela veut dire que nos fonctionnaires n’ont pas saisi la signification de l’article R311-I §12) du CSI et s’attendent à ce qu’un M16 avec un canon de 20 pouces mesure 20 * 2,54 = 50,80 cm. Et bien non. Ça ne marche pas comme ça car le cache-flamme n’est pas une «  partie démontable » par l’utilisateur (je ne considère pas les cas où le cache-flamme n’est pas fermement souqué sur le canon : ce n’est pas une situation réglementaire). Il faut aussi compter la cuvette de tir.

Voici comment effectuer vous-même cette prise de cote :
• Munissez-vous de rondins de laiton de 4mm et 6mm chez votre BricoCastoDéco du coin (en fonction des calibres des armes que vous détenez) ;
• Munissez-vous de quelques pinces de dessinateur (voir photos) ;
• Munissez-vous d’un mètre ruban (personnellement j’affectionne ceux à double échelle cm et pouces) ;
• Prenez les mesures de sécurité qui s’imposent lors de la manipulation de votre arme ; Fermez la culasse, le percuteur/marteau en position armée pour éviter qu’il fasse saillie en fond de cuvette de tir.
• Insérez par la bouche la baguette de laiton du diamètre adapté, jusqu’à toucher le fond la cuvette de tir (percuteur effacé) ;
• Faites glisser une pince de dessinateur le long de la baguette jusqu’à arriver en contact avec la bouche du canon ou du quelconque accessoire non-démontable-sur-le-terrain : cela inclus les cache-flammes ou les freins de bouche ;
• Retirez la baguette puis mesurez la baguette jusqu’à la pince ;
• C’est tout ! Il ne reste plus qu’à renseigner le CERFA dans la case qui va bien.

Réponses au Quizz :
• La longueur CSI du canon d’un Berthier 1890, 92 et Mle16 est de : 45,20 cm ;
• La longueur CSI du canon d’un M16A1 « 20 pouces » est de : 54,00 cm (soit 21 pouces et 4/16 de pouce).

Conclusion :
À demander la longueur du canon d’une arme, on rajoute de la complexité là où il n’y a que simplicité. La seule information qui compte est : «  Est-ce que le canon de l’arme à canon rayé fait plus de 45 cm ou pas – ou 60cm dans le cas d’un canon lisse ».
Pas de chance, la simplification administrative, ce sera peut-être pour la prochaine fois. En attendant … bon courage.