Accueil > L’I.F.A.L > Actions de l’IFAL > IFAL : fiches sur la règlementation > Une suspicion constante intolérable.

Une suspicion constante intolérable.

dimanche 26 avril 2009

De nombreuses enquêtes administratives ont conclu que les tireurs sportifs ne constituaient pas une menace pour la sécurité publique.

Pourtant non seulement à chaque fait divers une certaine presse matraque ad nauseam le danger des armes aux mains des citoyens, mais les tireurs sportifs sont victimes d’une suspicion de la part des autorités.

- Qu’un inconnu soit assassiné sur un chemin de campagne et un juge d’instruction fait saisir toutes les armes d’un calibre similaire des membres du club de
tir voisin !

- En Corse, les gangsters locaux règlent de plus en plus leur compte en
tiraillant sur la voie publique, mais les autorités préfectorales s’inquiètent du nombre d’armes détenues par les citoyens respectueux des lois !

- Qu’un plaisantin envoie par voie postale des cartouches à des hommes politiques et on interroge les responsables d’un club de tir du lieu d’envoi de certaines de ces missives !

Depuis 1998, les contraintes se sont multipliées :
- Entreposage dans un coffre fort ;
- Séances de tirs contrôlés ;
- Classification des armes de plus en plus restrictives ;
- Certificat médical ;

En plus de 10 ans, quels ont été les résultats ?

Moins de tireurs licenciés, moins d’armureries, manifestement le nombre d’armes malgré de multiple confiscation aurait légèrement augmenté entre 2002 et 2008, mais moins que les agressions contre les personnes.

« Moins d’armes, plus de crimes ».

 

Imprimer cet article

Imprimer