Le diplôme dérogatoire d’armurier ne sera plus valide !

samedi 30 juin 2018, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

On se souvient que la directive de 2008 avait obligé les armuriers qui s’installent à justifier d’un diplôme spécifique à leur profession. Ainsi fin 2011 ou en 2012 les armuriers en place ont obtenu leur agrément préfectoral à titre dérogatoire pour 10 ans.
Mais la nouvelle directive pousse encore plus loin et le nouveau décret à paraitre mi-juillet 2018 modifie ce délai. Et c’est avant le 14 décembre 2019 qu’un armurier diplômé doit être présent dans toutes les armureries (le patron ou l’employé).

Voir aussi article l’agrément d’armurier.

Pour les armuriers qui ont déjà obtenu l’agrément à titre dérogatoire, les deux organismes [1] qui gère la formation au sein du FEPAM, ont négocié avec le Ministère de l’Intérieur un nouveau parcours simplifié et allégé afin d’obtenir le CQP (Certificat de Qualification Professionnelle).

Pour prétendre à ce parcours allégé, il faut être dirigeant de l’armurerie et justifier avoir été en activité en novembre 2011. Un tour de France sera organisé sur le 1er semestre 2019 dans 8 villes sélectionnées pour que les candidats perdent moins de temps en transport.
Consulter sur le site du FEPAM les conditions d’accès au parcours dérogatoire.

Agrément ou CQP, c’est quoi ?

  • Rappelons que l’agrément d’armurier est délivré par le préfet à toutes les personnes physiques ou morales dont l’activité professionnelle consiste en tout ou partie dans la fabrication, le commerce, l’échange, la location, la réparation ou la transformation d’armes, éléments d’armes ou munitions.
  • Pour obtenir cet agrément, il faut remplir 2 conditions : répondre aux critères d’honorabilité (casier judiciaire) et être en possession d’un diplôme d’armurier obtenu dans une école ou à défaut du CQP Commerce des Armes et des Munitions (Certificat de Qualification Professionnel) qui est en train d’être mis en place.
  • Ce CQP a pour UNIQUE objectif de préparer les futurs acteurs professionnels à la maîtrise de la règlementation liée au Commerce des Armes et Munitions. Son titulaire n’est pas nécessairement un technicien de l’arme !
Pour en savoir plus :

PNG - 125.9 ko
Cliquez sur l’image pour la télécharger.
PNG - 304.6 ko
Cliquez sur l’image pour la télécharger.

[1- Le SNAFAM  : Chambre syndicale Nationale des Fabricants et Distributeurs d’Armes, Munitions, Equipements et Accessoires pour la Chasse et le Tir Sportif,
- La CSNA  : Chambre Syndicale Nationale des Armuriers.