Gazette des armes n° 437, décembre 2011

La collection d’armes citée en exemple par le Président

jeudi 24 novembre 2011, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Parfois le calendrier des évènements se joue de nous. Au moment où le Procureur de Lyon décide la destruction d’armes anciennes, le Président de la République inaugure le nouveau Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux. qui a déjà sa fiche sur Wilkipédia.

JPEG - 33.1 ko
Le Président de la République à valorisé le travail du collectionneur à l’origine du musée.

Le discours qu’il prononce à cette occasion est une louange au grand humanisme de Jean-Pierre Verney exprimé au travers de 40 ans de recherche inlassable pour constituer cette « collection unique au monde. » Le président se félicite que cette collection ne soit pas partie à l’étranger comme cela aurait pu être le cas si la solution du musée n’avais pas été trouvée. « Le label de « Musée de France » décerné au Musée de Meaux est la reconnaissance solennel de l’état pour la valeur scientifique et historique de ce travail. »

Il a précisé « un pays qui n’attache pas d’importance à son histoire est un pays qui n‘a pas d’avenir et pas de mémoire. »

Il a mis l’accent sur le « sacrifice consenti par toute une génération d’homme dans la fleur de l’âge qui sont montés au front avec des pantalons garance. »

Crime contre l’humanité
JPEG - 13.4 ko
Lors du pillage du Musée Archéologique de Bagdad après la prise de la capitale irakienne par les Américains en avril 2003, plus de 14000 objets, dont des armes anciennes, auraient été dérobés et seulement 4000 restitués ou retrouvés. Jacques Chirac a qualifié cet acte de « crime contre l’humanité »