Accueil > Dossiers, études etc... > La nouvelle règlementation de septembre 2013 > Questions sur le classement dans l’une des 4 catégories > Comment différencier des armes de poing avant ou après 1900 ? > Comment classer un pistolet Schüler Reform Pistol ?

Comment classer un pistolet Schüler Reform Pistol ?

samedi 15 juillet 2017, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Avant le développement du pistolet semi-automatique à chargement automatique, de nombreuses tentatives ingénieuses ont été faites pour résoudre le problème de la masse physique des revolvers. C’est ainsi qu’ August Schüler de Suhl, en Allemagne, a réalisé cette "usine à gaz" qu’il a baptisée le "Reform Pistol."
Ce pistolet mécanique comporte un bloc de 4 canons chambrés au calibre 6,35 (25ACP).
Il est répertorié pour avoir été fabriqué de 1906 à 1914 par August Schuler à Suhl (Allemagne) et bénéficie d’un brevet n° D.R.P. N° 177023.

Fonctionnement

Le mécanisme de verrouillage de base est celui d’un revolver à double action normal ou le chien agit sur un percuteur qui traverse le cadre. La différence avec un revolver est qu’au lieu d’entrainer la rotation d’un barillet, le doigt élévateur provoque l’élévation du bloc-canons à chaque pression sur la détente.
Les chambres doivent être chargées individuellement au préalable.
Lors de la mise à feu du deuxième canon, l’étui vide contenu dans la première chambre n’est plus retenu par le bouclier de carcasse.
Une petite perforation faisant communiquer les canons, vers leur extrémité, permet un emprunt de gaz de la cartouche de la chambre 2 qui éjecte l’étui vide de la chambre 1.
L’étui vide de la chambre 2 est éjecté de la même manière par le tir de la cartouche de la chambre 3. L’étui de la chambre 3 est éjecté par le tir de la cartouche de la chambre 4
L’étui vide de la chambre 4 sera, en revanche, retiré manuellement.

C’est peut être la raison pour laquelle on nomme ce pistolet "une usine à gaz."

Ce système mécanique est étonnant puisque dès 1899, Browning a inventé le premier Pistolet Automatique avec le Browning 1900 où les étuis vides sont extraits et une nouvelle munition prête à tirer est chargée ensuite.
C’est probablement la raison pour laquelle le Reform Pistol a disparu avec le début de la 1ère GM.

Armes similaires

Le pistolet Harmonica de Jarre. Munitions à broche ou à percussion centrale.

JPEG - 14.7 ko
Pistolet dit "HARMONICA" de JARRE. Calibre 12 mm à broche, cadre fermé, chargeur horizontal de 8 coups, double action.
Brevet de 1859 avec perfectionnement en 1862 et 1868.
JPEG - 17.3 ko
Premier type du pistolet Harmonica de JARRE, si coups en calibre 7 mm. Le chargeur peut se positionner verticalement pour être mis en poche.
Pistolet Le Gaulois : On enfonce les 5 cartouches une à une dans le magasin vertical fixe. Ensuite, on écrase de la main la partie arrière de l’arme. La crosse avance et fait avancer par la même occasion la culasse, poussant une cartouche dans le canon.
JPEG - 21.5 ko
Publicité dans le catalogue de Manufrance. C’était "la mitrailleuse de poche". Brevet n°223 44 d’Etienne Mimard et Pierre Blachond du 3 août 1892.
JPEG - 25.1 ko
Le plus célèbre des pistolets mécaniques à encombrement réduit. Il est décliné dans plusieurs qualité de finition.

Classement

Traditionnellement, ce pistolet mécanique est classé dans les armes de collection.
Il faut dire que l’arrêté du 8 janvier 1986 avait publié une liste de 87 armes reprise intégralement par l’arrêté du 7 septembre 1995 dont la liste était publiée dans une annexe. Il était énoncé : Tous pistolet à répétition tels que Rouchouse, Merveilleux, Gaulois, Protector, Turbiaux etc...
La liste de déclassement publiée à l’art 29 de l’arrêté du 2 septembre 2013 a repris cette liste pour les armes dont le modèle était postérieur à 1900.
C’est ainsi que l’ETBS de Bourges a délivré de nombreuses attestations de classement pour les Reform Pistols qui ont été proposés pour l’importation en France.
 
Certains pourraient s’étonner qu’une arme en calibre 6,35 soit libre. Mais rappelons que selon les voeux du législateur, le classement ne s’établit plus sur le calibre mais sur la dangerosité qui "s’apprécie en particulier en fonction des modalités de répétition du tir ainsi que du nombre de coups tirés sans qu’il soit nécessaire de procéder à un réapprovisionnement de l’arme." C’est à l’article L311-2 du Code de la Sécurité Intérieure.

Pour être complet dans notre étude, nous avons trouvé avec difficulté qu’Auguste Schüler de Suhl a déposé son brevet D.R.P. Nr 177023 le 1er octobre 1905. C’est une référence du "Faustfeuerwaffen, Technik und Schiesslehre", by Bruno Brukner,.
Cette date ne change en rien le classement en ce sens que la règlementation française énonce "modèle avant 1900"  [1]. Or il est évident que ce fonctionnement mécanique correspond aux brevets des années 1890 des concurrents. L’adjonction de Schüler étant cet évent qui permet l’extraction automatique des 4 premiers étuis.

Les plus :
- Vidéo sur Youtube (durée : 8 mn en Anglais). Le fonctionnement mécanique est comparé avec l’Harmonica de Jarre.
- Vidéo sur Youtube. Un laborieux essai de tir pas très concluent. On peut comprendre l’abandon du Reform Pistol au profit des Pistolets Automatiques.
Remerciements :
- Merci à Luc Guillou pour m’avoir mis sur la voie,
- Merci à la FESAC pour avoir déniché la date du brevet du Reform Pistol, jusqu’alors inconnue de tous en France.

[1Art L311-3 du Code de la Sécurité Intérieure.

Imprimer cet article

Imprimer