Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Grands dossiers de la règlementation > Les propositions de loi de Franck Marlin > Lettre ouverte aux députés

Le projet de loi Franck Marlin

Lettre ouverte aux députés

Plaidoyer pour l’arme de collection

samedi 5 janvier 2008, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

S’adresser à son député, c’est exercer son droit à la démocratie. C’est ce que vient de faire un collectionneur enthousiasmé par la proposition de Franck Marlin. Il écrit à son député UMP.

Ce texte peut servir d’exemple à nombre d’entre-vous pour essayer de « bouger le politique » Il est possible de l’adapter selon que le député destinataire est de gauche ou de droite.

Je veux attirer votre attention sur la proposition de loi n° 94 du 18 juillet 2007, déposée par 45 députés de la majorité actuelle. Pour la première fois, je vois des responsables politiques affirmer, ce qui est une évidence, mais qu’aucun gouvernement n’a compris (ou n’a fait semblant de comprendre) jusqu’à présent : ce n’est pas en restreignant férocement l’achat et la détention des armes par les honnêtes gens qui s’y intéressent (chasseurs, tireurs, collectionneurs) que l’on jugule le moins du monde l’insécurité. J’ajoute que c’est très exactement le contraire : en Angleterre, où la phobie des armes a atteint l’inimaginable, la délinquance a aussitôt doublé et le Canada qui s’apprêtait à faire la même chose est en train de faire marche arrière…

En France, l’essentiel des textes anti-armes à été le fait du gouvernement Lionel Jospin avec Vaillant comme ministre de l’Intérieur accompagné par le député le plus agressif, Bruno Le Roux Tous ceux qui ont étudié le problème savent bien que, pour s’être ainsi mis à dos environ quatre millions d’électeurs, Lionel Jospin s’est trouvé exclu du 2ème tour de la présidentielle !

Si j’attire ainsi votre attention, c’est pour qu’en 2012 il n’arrive pas la même chose à la droite, par maladresse et méconnaissance du problème, alors que pour les nombreuses raisons que vous connaissez, le scrutin risque d’être très serré.
En effet, depuis que la droite a repris le pouvoir, bien que la politique anti-armes à été moins virulente, elle a continué et le monde de l’arme demeure à juste titre mécontent. Pourtant, il faut si peu pour le contenter !

Ce que proposent vos collègues députés est l’idéal, notamment par une mise en conformité du véritable fatras constitué par le droit français en ce domaine avec la directive européenne. Peut être qu’il est difficile ces réformes maintenant, alors, faites les inclure dans les promesses électorales pour donner un petit os à ronger au monde de l’arme. Mais une chose peut être faite immédiatement : améliorer la situation de l’arme ancienne de collection en reportant la date du millésime de référence à 1900. Un simple arrêté ministériel suffit.

Merci de votre écoute, je vous prie Monsieur le député de croire à mes sentiments respectueux.

Imprimer cet article

Imprimer