Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > La nouvelle règlementation de septembre 2013 > Les collectionneurs > Les armes que l’on peut collectionner.

Nouvelle règlementation

Les armes que l’on peut collectionner.

jeudi 5 septembre 2013

JPEG - 11.3 ko

La nouvelle législation modifie profondément le paysage des armes de collection. Et bon nombre d’armes fin XIXème qui étaient jusqu’alors interdites à la collection, se trouvent enfin libres.
Faisons un petit tour.

Parmi les armes libérées auxquelles on ne pense pas, citons les pistolets cyclistes dont je connais plus d’un collectionneur que cela doit réjouir…Tous ces petit revolvers hammerless et autres laissés pour compte qui permettent aujourd’hui, en raison d’un coût modeste, d’intégrer une collection.

Le fusil Sharps des chasseurs de bisons, véritable légende de l’Ouest, pourra à nouveau être accessible à tous sans formalités longues et fastidieuses, à ses côtés le Martini Henry de l’ultime attaque ou de « zoulou », le Mauser 1871 de la campagne du Cameroun, Les wetterli et autres Werndl !

JPEG - 19.5 ko
Les armes blanches
En dehors de certains couteaux et poignards, les armes blanches sont exclues de la règlementation des armes.
C’est une bonne nouvelle pour les collectionneurs de baïonnettes.


JPEG - 8 ko
Ces petits hamerless nous manquaient dans nos collections.

Si le Lebel, héros de Verdun, est libéré totalement en catégorie D, son rival le Mauser devient accessible dans sa conformité d’origine mais sous le régime déclaratif de la catégorie C. Ainsi seuls les tireurs - chasseurs peuvent l’acquérir, les collectionneurs devront attendre le rendez-vous de 2014 pour que la Carte du Collectionneur rentre en vigueur.

Les amateurs de fusils système Kropatschek seront particulièrement sensibles par la libération complète en plus des « Lebel » déjà cités, des Mauser 71/84 et Kropatschek 1886 portugais.
Les Berthier sont classés en C et bientôt accessibles avec quelques formalités.

Les Pistolets C96 Mauser et les horribles Bodéo restent prohibés ainsi que les trop nombreux revolvers Nagant ! Délit de sale gueule certainement !

JPEG - 19.4 ko
Les fusils de chasse à chiens extérieurs sont classés dans la catégorie D armes de collection.

Les revolvers litigieux jusqu’alors comme les Spirlet, Maquaire, Leveau etc, et autres monstrueux mais amusants revolvers monténégrins libres !!!!

Pour le revolver 1892, il reste en catégorie B (soumis à autorisation). Le sens de l’histoire ne manquera pas de nous donner raison dans le futur. Ce rendez-vous manqué est fâcheux. Mais les collectionneurs sont patients, un jour viendra...

Certes, il y a les Winchesters qui restent en catégorie C donc quand même accessibles aux collectionneurs. Mais toutes les autres armes américaines de l’époque sont classées armes de collection : les Colt Burges, Marlin etc...

JPEG - 35.6 ko
Désormais toutes les carabines à verrou sont accessibles :
- les modèles d’après 1900 ainsi que les systèmes Mauser, Berthier et Mosin Nagant sont en catégorie C.
- les autres modèles d’avant 1900 sont en catégorie D, arme de collection.

Un catalogue de libérations supplémentaires est proposé par l’UFA, il faut attendre en confiance. Le dialogue est bon et il n’y a plus qu’à vérifier les armes qui mérittnt d’être déclassées.

Alors que beaucoup raillaient notre naïveté, notre association a voulu croire, contre vent et marée, aux bonnes dispositions du monde politique à notre égard. Et finalement, les collectionneurs sont récompensés de la confiance mise dans le processus de réforme de la règlementation des armes.

JPEG - 18.2 ko
Seules les Winchesters du XIXe siècle sont classées dans la catégorie C, les autres armes à levier sont classées en catégorie D, armes de collection.

La perfection n’étant pas de ce monde, il y aura sans doute de grandes déceptions, des amateurs amers, les grands « faut qu’on » et les petits « ya qu’à », champions de la critique et de l’attentisme, révolutionnaires du bistrot du commerce n’adhèrant en rien et critiquant tout.

Malgré les lacunes, oublis ou erreurs, prenons acte de tous ces acquits gagnés grâce au travail militant des associations dont l’UFA, des adhérents, des professionnels de l’armurerie, etc…
Saluons l’équipe constituée en groupe de travail qui a réalisé un travail formidable dont tous les collectionneurs vont bénéficier pour des dizaines d’années.

Imprimer cet article

Imprimer